AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Apocryphe de Skelos
Nous vous informons que tous contenus, fan-fiction ou production artistiques posté sur notre forum est la stricte propriété intellectuelle de son créateur/rédacteur.
Aussi toute reproduction, partage ou utilisation de ces contenus sans autorisation directe de son créateur est proscrite !
Dans le cas où l'autorisation vous a été donnée, pensez à créditer l'auteur et à sourcer, merci d'avance.

Sur ce, bon jeu !



 


Une bibliothèque sans étagères [Axe d'Intrigue Finie]

 :: Rp :: Aventures hyboriennes :: Axe d'Intrigue Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 13 Mar - 16:07
Axe d'Intrigue, scénario semi-dirigé
MJ : Noise Blasphemer




Personnages impliqués :
Yielka, Ygväsdr, Naïm, Nesiris, Morcant, Gladius, Thorgaros

Situation initiale :
Le couple a besoin d'une information astronomique afin de réaliser un rituel de mariage. L'objectif n'est pas tant le mariage en lui même que l'élimination du démon que ce mariage va faire venir à coup sûr !
Ygväsdr a demandé à Yielka de calculer la date de la Lune de Sang. La sorcière lui dit qu'elle se confronte à un problème : dans les terres d'exil elle ne parvient pas à reconnaitre les étoiles, comme si le ciel était différent !
Mais l'invocatrice connais une solution. Cette solution est plus hasardeuse et réside dans l'appel d'une créature d'au-delà des Ténèbres Extérieure. Yielka a foi en la maestria de cette créature.

Elle sait par le Maitre de Guerre Klahel et par les parole du chaman Nunu le Cannibal que ces terres ont abrité autrefois les murmures de battement d 'ailes de chauve-souris de ceux que l'on nomme  ceux qui Chuchotent dans les Ténèbres. Seulement la mémoire fragmentaire de la sorcière se heurte à une limite concrète : elle ne se souvient pas du nom de la chose ni du rituel pour l'appeler !

Alors le nordique propose d'utiliser leur lien le plus frai, celui du partage de l'esprit par la rune X gravée sur leur poitrine, et promet d'explorer la mémoire de sa femme à la recherche de la réponse. A plusieurs reprise, Yielka décline et trouve des raison fuyantes pour le dissuader.

Cependant, dernièrement, et ce depuis le rituel du "passage" , il semble que la maitresse du Chœur du Vide aie de plus en plus de mal à s’empêcher de glisser dans le Temps...
Admin
avatar
Messages : 219
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 32
Localisation : Lot-et-Garone
Voir le profil de l'utilisateur https://agentjericho.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Mar - 13:59
La chute et le Gouffre :

Le rituel commence alors qu'Ygväsdr se concentre et plonge dans les souvenirs de Yielka. La femme saisit la main du nordique et la serre fort, inquiète; il la tient fermement. Il commence par chercher un souvenir stable, une chose qu'il sait être une constante : sa sœur darfari Dekara.

Le souvenir qui remonte en premier et celui de leur dernière chasse. Lors du rituel réalisé par Yielka, la sorcière défoncée au lotus a appelé sa sœur à travers le voile du monde du rêve. Ygväsdr assiste à leur chasse et à leur conversation. Il apprend qu'à un moment, les deux femmes se retrouvent dans la contrée des rêves dans une cité qui n'a pas de temps nommée Celephaïs.

Il cherche Céléphaïs et voit la rencontre des deux femme. La Dekara de l'avenir rencontre la Yielka du passé et elle lui remet des tablettes de pierres couvertes de caractère anciens. Les savoir interdits parlent du début du monde et des choses qui précédèrent l'humanité. Il ne s’attarde pas dans ce souvenir, la femme l'avait mis en garde sur l'étude des texte au travers de ses souvenirs.

L'homme avance et cherche dans les souvenirs en désordre et appelle à l'oreille de Yielka : Tawil At 'Umr.
Cela appelle un autre souvenir immédiatement, un souvenir si fort qu'il brise la barrière du temps. Le nordique a conscience que la chose qu'il voit le voit aussi, ici, là-bas, maintenant, avant ! Il prend conscience qu'à un moment la sorcière a vu directement l'avatar du Maitre du Temps et de l'Espace. Il se voit dan le vide, au milieu de étoiles entouré de millier d'éclats de verre aux reflets d'or et d'argent !

La créature se dessine, couverte de ses voiles blancs et déclare dans une pensée résonnant : "il n'est pas Temps". Ygväsdr voit alors que la chose remonte son voile, prêt à se dévoilé aux yeux de la jeune femme, il sait qu'elle va regarder. Il se détourne !

A ce moment quelque chose tourne mal ! L'homme sent la main de la femme glisser dans ses doigts! Il tient sa main de toutes ses forces alors que quelque chose tire la femme plus loin ! Il sent sa chute comme si elle tombait dans un gouffre sans fond ! Elle aussi lutte jusqu'à planter ses ongles dans la peau du nordique mais c'est peine perdue ! Ils se décrochent ! La chute est intense et soudain la douleur d'une brûlure atroce s'empare des corps ! La femme hurle ! On dirait qu'on lui passe des fers ignés aux chevilles et au poignets ! Puis elle devient inerte et sombre dans une sorte de coma ! L'homme est accaparé par des flash d'horreur et de terreur !

Ygväsdr, sans ouvrir les yeux cherche à nouveau sa main, il la trouve et la rattrape ! Il la serre presque à lui casser les doigts perdant son regard dans les reflets d'argent et d'or des miroir brisés ! Il doit la raccrocher à quelque chose n'importe quoi afin qu'elle ne soit pas perdue !

Il se retrouve dans un autre souvenir.
Une femme âgée tatoue les lèvres d'une fillette. La scène se situe dans une cabane au fond des bois, l'hiver.

« Adina ! Montre un peu ta carcasse de malheur ! Ose sortir et rend moi ma fille sur le champ ! » On entend du bruit et des pas de plusieurs personnes. Des chevaux aussi.
La petite tourne la tête en direction de la fenêtre, mais la femme l'en empêche.
« Regarde-moi ! Je te transmet le vieux sang et la mémoire des racines ! Fille, je jure que personne de gâchera ce sang; je te livre à la Destinée et à ses secrets. Je scelle entre ces lèvre le pouvoir des noms et du vieux sang, surtout s'il est mauvais. Des anciennes lignées ne restent plus grand chose mais le sang n'oublie pas, il se rappelle toujours, ! Ton esprit oubliera ce que je t'ai montré mais ton sang se souviendra toujours... »
La femme prend à deux main le visage de la fille et elle l'embrasse sur le front.
Dans la suite de la scène, Ygväsdr se rend compte que la petite est Yielka et que l’homme est Drago, son père. Il apprend que le père a fait tuer la grand mère, emmurée et brûlée vive dans sa cabane après l'avoir utiliser pour obtenir un fils de Daggoth, le démon des collines.
Drago accuse la femme de l'avoir manipulé.
 " Fini de te terrer sorcière ! Hurle t-il Tu n’empoissonneras plus ni mon existence ni l'esprit de ma fille ! Ca finit ici Adina !
- Tu ne feras pas payer tes dettes à d'autres Drago ! Répond t-elle. Elle regarde les hommes, elle les pointe du doigte t certains reculent d'un pas. Voilà les chiens qui viennent prendre ma têtes ! Trop stupides ou trop cupides tu as quand même réussi à les convaincre ! C'est mon sang que tu es venu chercher après avoir monnayé celui de ma fille ! Mais tu n'auras rien ! Mon Sang n’est plus le mien !" 


A cet instant le nordique tente d'explorer cette mémoire qui n'est pas celle de Yielka et assiste au rituel pratiqué par Adina et Drago. Après cela, le souvenir retourne dans les yeux de Yielka qui regarde la maison de sa grand mère brûler !

Le souvenir s'étiole et Ygväsdr tente de retourner aux éclat de miroirs se souvenant de ce qu'avait dit Yielka avant de plonger. Elle se souvient d'une phrase prononcé par le Skald Lokias le Fol : "Ta tête est une immense bibliothèque mais tu n'as pas d'étagère !". Il cherche à savoir si les éclats bougent et peuvent être déplacé. La réponse est oui ! Précautionneux, il ne touche à rien.

La fille des dix hivers :
Le rituel s'achève et Yielka revient à elle. Terrifiée elle rue sur la porte et l'homme se félicite de l’avoir verrouillée avant de commencer. Cependant il se rend vite compte à l'attitude et au discours de la femme que quelque chose ne va pas. Elle ne le reconnait pas, ne se souvient pas de l'endroit. Petit à petit il réalise qu'elle est" coincée" dans un autre temps.
Il tente des choses : hurle, la secoue, cherche la mémoire du corps, la mémoire du sang mais rien n'y fait bien qu'il soit sûr que la réponse s'y trouve !
Pour une raison étrange la "fille" sait que l'homme lui dit la vérité, et elle suit naturellement sa direction. Leur lien, très certainement. Une chose est certaine, si son esprit ne se souvient pas, sa peau elle, se rappelle...
Abattu et désemparé, Ygväsdr décide de la prendre sous son aile et de la ramener comme il l'a promis.
Admin
avatar
Messages : 219
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 32
Localisation : Lot-et-Garone
Voir le profil de l'utilisateur https://agentjericho.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Mar - 14:45
Les liens immuables :

Après qu'Ygväsdr aie ramené Yielka chez elle espérant lui déclencher le retour des souvenirs récents il l'enjoins à lire son propre journal.
Cela éclaire un peu la jeune fille sur ce qui arrive bien qu'elle ne saisisse pas la moitié de ce que son alter égo plus âgé a écrit. Bravant la méfiance et la surveillance de son chaperon nordique elle entre en contact avec un visiteur.
Naïm se présente à la porte pour parler à la sorcière de son problème et découvre une jeune femme soumise, bien élevée et bien plus apprêtée que qu'habitude. Il pose des questions mais n'obtient que peu de réponses. Suffisamment en tout cas pour s’apercevoir que quelque chose ne va pas !

De la même manière Nesiris qui vient au sujet du rituel se rend compte des même choses. Naïm et la femme décident d'aller voir Morcant le cimmerien.

Ygväsdr tente de lui rappeler les réflexes de son corps au combat, lui remettant son arc entre les mains.  L'efficacité n'est pas transcendante mais révèle néanmoins que ses réflexes sont toujours là ! L'équipée arrive flanquée de Thorgaros et chacun met la main à la pâte pour tenter de rendre à la sorcière sa mémoire !

Quand le némédien Gladius se monte il apparait qu'elle se souvient le connaitre grâce au lien dans la chair !
Il questionne la fille sur sa grand mère, sur le vieux sang Zhemri et sur le fait qu'elle était une sorcière.  Si Gladius pense à partager les sang anciens pour le rappeler, Morcant préfère une solution plus concrète et enjoint le nordique à croiser le fer avec la femme : les épée de glace noire jumelles ne peuvent que déclencher quelque chose par la puissance du Vide figée dans le souffle d'Ymir !
Les lames s'entrechoquent et le vide résonne comme si quelque chose se fracturait ! La femme s’effondre gelée après avoir eu des visions de la forge, de la glace noire et de son frère disparu Calenzhar ! Mais très vite, son corps se gèle ! On la tire près du feu.

Les tambours du Darfar :

Thorgaros ne sachant quoi faire frappe sur les tambours près du feu. "Les tambours du Darfar !" s'exclame alors Morcant !
La femme inconsciente s'agite soudain et les vision affluent dans les yeux de l'Oeil de la Vigie :
des mouvements sauvage et tu vois l’éclat du sang et du massacre. C'est tellement puissant  qu'il entend presque hurler un chant de guerre ! Il voit une savane des villages, des femmes, des enfants massacrés dans une sauvagerie complètement inhumaine. Tout cela n’est qu'un énorme rituel dément !
Il voit Yielka, à demi nue et la femme noire aux cheveux rouge qui  traverses des villages massacrant aveuglément tous sur leur passage ! Pire que des bêtes ! Elles chantent ! Elle hurlent ! Elle font l'amour et elle dévorent ! Yielka a peut-être tout juste 20 ans, l'autre femme pareil. Elle sont là pour quelque chose de précis !  Il la rage, la haine  dans les geste et les cris ! La fureur pure ! Uniquement des sentiments purs porté à leur maximum ! C'est un rite religieux qui se joue sur la scène de la folie, de l’horreur ! Toutes les âmes qui tombent son livrée au Dévoreur et à sa faim . Tu as l'impression que c'est une "première fois" : un rite initiatique !

Gladius lui médite et ressent tout cela dans son corps, dans sa chair :
Il a le gout de la chair humaine dans la bouche autant que la sensation des corps, c'est une orgie de sexe, de massacre et de cannibalisme. Il sent dans sa chair une Faim atroce qui te tord les tripes ! Une faim surnaturelle comme il n'a  jamais eu faim ! Une faim qu'il a l'impression de ne JAMAIS pouvoir soulager !

La femme se réveille avec violence au son des tambours qui appellent la chasse ! Ygväsdr répond à ses cris de rage et elle se jette sur l’homme tentant d'arracher ses vêtements avec fureur ! On la retient.
Nesiris tente une hypnose pour calmer la rage hystérique mais elle se rend compte que la femme este n transe, l'hypnose ne marchera pas ! Finalement ils la lâchent et elle et Gladius s'enfoncent nus dans la nuit massacrant toutes les choses vivantes sur leur passage !

Après l'euphorie et l'hystérie ils finissent par s’arrêter fatigués mais excité au pied de la tour de la vigie. Les autres les y retrouvent et visiblement la femme veut un mâle et son excitation l’empêche clairement de raisonner de façon rationnelle.

Nesiris essaie de cuisiner le nordique afin de pouvoir aider mais l'homme renfrogné ne lâche rien. Elle parvient cependant en bluffant à obtenir des information de la femme perpétuellement enragée !
Plusieurs pistes se dégagent pour la suite...
Le temple du givre
Sa soeur Dekara
Admin
avatar
Messages : 219
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 32
Localisation : Lot-et-Garone
Voir le profil de l'utilisateur https://agentjericho.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Mar - 16:05
Les marques du bois et de la peau

Alors qu'elle était persuadée de retrouver sa sœur, elle comprend que cette dernière n'est pas là, physiquement. Elle se lance à sa recherche, faisant le tour des camps des darfari, acharnée, affamée et hystérique.  Elle découvre la forteresse de Falbcum Gorn - à nouveau -  et rode alentours. Elle tombe sur Thorgaros, siffle, grogne comme un animal. Elle l’interroge. Quel est cet endroit ? Elle ne se trouve pas au Darfar ni au Kush ! Où est la tribu ? Où est sa sœur ? Thogaros ne sait pas ! L'agacement de la femme se fait sentir alors le cimmerien propose une saine activité : aller tuer des gens pour canaliser la rage !

Mais les questions refont surface. Elle demande à Thorgaros  qui sait ! Le cimmerien la renvoie vers le nordique. Où est-il ? Surement chez lui, au perchoir des vents Chauds ! Elle tient à s'y rendre alors Thorgaros l'accompagne. Ils ne trouvent personne et le cimmérien propose d'attendre. Yielka demande où se trouve le Temple de Givre dont ils ont parlé, celui dont elle a eu des visions quand les épées se sont entrechoquées. Soudain, le monte-charge s'actionne et Ygväsdr apparait.

Après un bref échange, le nordique décide d'accompagner la femme et le cimmerien dans le nord jusqu'au Temple. Lors de halte à la forteresse des Frères d'Exils, Yielka révèle à Ygväsdr qu'elle se souvient de lui, lorsqu'elle était beaucoup plus jeune... L’homme est embarrassé. Les trois compagnons traversent  ensuite la savane, puis les plaines et remontent vers le grand barrage. Ygväsdr conduit Yielka à sa cabane. Elle se souvient grâce à la vision de la glace noire que c'était là l'emplacement de la forteresse de Calenzhar. Elle retrouve les marques laissées par sa sœur : les anciennes marques de clan et de tribu. Elle approche de la berge du lac et se souviens que al maison de sa sœur s'y tenait. Elle l'a construite pour elle.


Ygväsdr la ramène à sa cabane, celle qui ressemble à celle de la grande-mère Adina. Il questionne la femme sur ce qu'elle se souvient. Elle explique qu'elle a peut-être 18 ou  19 ans, qu'elle a quitté son mari deux ans avant cela, puis est partie au Dafar après avoir parlé aux esclaves darfari de Zambula ! Elle a traversé le Kesh et interrogé l'oracle d'Alkmeenon. Ce dernier a fait des révélations. L’homme l'entraine dans la maison, demandant au cimmerien de ne pas intervenir. Il rejoue leur lien lorsqu'il a gravé sur elle la rune YR. Le corps de la femme se souvient de la douleur. Alors que la lame incandescent s'approche de son visage sans toucher sa peau un instant, elle se met à crier de douleur sous le regard vigilent de Thorgaros. Elle se rappelle, la tristesse qui l'habite elle quand l'homme est triste et il la prend en défaut sur ses sentiments... Ceci dit, ils ne s'attardent pas.

La clé derrière la porte.

Alors ils arrivent face aux géants du nord et les connaissances de Yielka sur la Contrée du Rêve sont encore fraiches dans sa mémoire. Elle les nomme : Gnoph-Keh mais ne prononce pas le nom de leur père. Elle a visiblement retrouvé ses talents d'archère. Ygväsdr, dans une folie de combat contre les  frères d'Atali la conduit vers le trône de givre. Le nordique se tient à l'endroit exacte où elle s'est tenue la première fois, expliquant à ses frère la puissance du Vide qu'ils ressentaient dans la glace ! Yielka se souviens d'y avoir été avant, Dekara était là, Calenzhar aussi ! Les choses font échos à sa mémoire !

Elle se souvient clairement de s'être tenue exactement à sa place avec ses frères et sœurs après que Calenzhar aie découvert les secrets de la forge de la glace noire dérobée au Jotun.



Elle parle à nouveau des Gnoph-Khe et des contrées glacées d'où ils viennent, au delà de Diakos, au delà des plateaux de Sarkia, loin au nord des plateaux gelés qui s'étendent après la mystérieuse Kaddath...

Alors Ygväsdr l’emmène voir les portails ! Les portes ouvertes par les Jotun qui ne sont par bridés par les bracelets s'ouvrent béants sur le Vide et les Ténèbres Extérieures. Les portes ouvertes sur le voile du Maitre du Passage conduisent probablement vers les Contrées du Rêves d'où viennent les Jotuns.  La femme plonge ses yeux à l’intérieur, tombant à genoux du choc de l'émerveillement face à cette puissance cosmique !

Vif, 'Ygväsdr  a la présence d'esprit de saisir sa main et de vouloir l'ancrer à lui au cas où son esprit veuille s'enfuir ! Soudain, la sensation mordante de brûles causées par des fers ignés à ses poignets et à ses chevilles apparait à nouveau ! Le flash impriment sur ses rétines comme sur celles de Thorgaros l'image impie du Dévoreur  ! Le nordique tire la femme par le bras, la relève et la détourne du Gouffre ! Catatonique, elle est incapable de dire mot. Sa bouche se contente de s'ouvrir mollement dans un ersatz de cri qu'elle étouffe dans le silence, sans voix. Il l'empoigne et la porte protégés par le bras puissant du cimmerien qui terrasse les géants pour assurer leur sortie.

Ils retourne à leur cabane dans une marche éprouvante et longue à travers le nord ! Finalement, la femme revient à elle. Perdue, à la fois extatique et horrifiée elle balbutie : "Je vois... Moi.. Dans le Gouffre. Mon présent est dans le Gouffre !" Ils comprennent alors où retrouver le présent de Yielka mais celui-ci ne saurait se réaligner que s'ils réussissent à remettre dans l'ordre ses souvenirs ! Ygväsdr proteste qu'il a essayé, que c'est possible, mais qu'il ne sait pas dans quel ordre il doit agir !
Elle dit qu'elle et sa sœur ont quitté le Darfar par le Kush et que leur plan était de se rendre en Argos et depuis là prendre un bateau pour le Zingara... Est-ce ce qu'elle ont fait ?
Ygväsdr lui explique qu'elles se retrouvent à Céléphaïs, la cité hors du temps, mais la Yielka de ce temps là n'en a pas souvenir, cela survient surement plus tard, mais quand ?

Qu'est-il arrivé durant la dizaine d'année qui sépare son enfance de ses chasses au Kush ?
Et ensuite, sont-elles parvenus jusqu'au Zingara ?

Et ensuite ? Toujours aucune trace de ce qu'il est advenu en Némédie !

Tout ce que sait Ygväsdr c'est que lors de leur rencontre à Celephaïs, Dekara dit à Yielka de revenir, que les mercenaires n'ont pas attendu mais qu'elle reste ! Yielka a l'intention de trouver quelque chose avant de revenir... La Porte d'Argent ! Yväsdr sait qu'elle l'a trouvé, qu'elle a vu le Gardien du Passage et qu'elle a regardé sous le voile... La seule qui puisse aider à remettre de l'ordre dans la bibliothèque sans étagère est la sœur noire du Darfar !

Il quitte la cabane de la jeune femme avec l'intention d'aller trouver Naïm et Nesiris et en confie la garde à Thorgaros qui escortera Yielka jusqu'à la forteresse des Frères d'Exil !
Admin
avatar
Messages : 219
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 32
Localisation : Lot-et-Garone
Voir le profil de l'utilisateur https://agentjericho.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Mar - 11:48
La rançon du fiel



Yielka loge à la forteresse des Frères d'Exil sous la bonne garde de Thorgaros. Quand elle croise Morcant et Gladius, Thorgaros et Yielka essaient de leur faire part de ce qui s'est passé au Temple du Givre. La discussion tourne court alors que Gladius s'emporte aussi bien après Nesiris qu'après Yielka !
Le cimmerien Thorgaros semble être touché par la sauvagerie de la femme et partage son plaisir du massacre avec elle. Il lui montre ses talents au maniement du trébuchet avant d'aller terminer de massacrer un camp darfari à la force de l'épée ! Morcant les suit et la faim pousse ce petit monde à se regrouper près de l'arène où brule un feu.
Ygvasdr s'y trouve déjà et ils sont rapidement rejoins par Naim et Gladius qui traine avec lui sa mauvaise humeur.

Morcant révèle qu'il sait que Yielka a été condamnée en Stygie à la croix après une affaire de religion : elle y aurait commis des blasphèmes impardonnables envers le culte de Set. Après cela, le nordique part avec l'autre femme et Naim afin de discuter des possibilité à leur porter pour aider sa femme à retrouver le bon ordre dans son temps !

Alors que Gladius envoie paitre Yielka qui lui réclame son aide pour la seconde fois, elle décide de retourner à sa demeure. Thorgaros part avec elle et les deux sauvages tuent tout ce qui se trouve sur leur passage. Les deux se découvrent une amitié récente qui, on espère, survivra au recouvrement de la mémoire de la femme ! Finalement le cimmerien juge qu'elle est largement à même de se débrouiller et rentre à Falbcum Gorn

C'est la visite de Nesiris qui se présente ensuite. la femme désire savoir quelle est l'opinion de Yielka sur sa propre situation. Alors que la zamoréenne avait un avis très véhément sur la stygienne, cette question lui fait changer de point de vue. Avec Ygväsdr, Nesiris est la seule à s'être intéresse à ce qu'elle en pensais ! Cependant il s'avère que la fait fait des propositions fantasques en guide de solution et son inconséquence se révèle alors qu'elle aprle d'en appeler à un pacte démoniaque qu'elle a lié par le passé ! Yielka refuse reconnaissant dans ses paroles le nom du Sultan des Démon qui se love au centre de l'Univers : Azathoth !

Comprenant qu'Ygvasdr n'avait pas pris de décision concernant la prochaine étape elle se rend chez le nordique pour lui raporter sa conversation avec Nesiris. Ygvasdr espère déclencher des souvenirs en la confrontant à des souvenir forts ! Il évoque Amon-Sebek et la pousse à aller voir Gladius à nouveau. Ensuite il propose de l’emmener dans le désert voir une marque rouge sur un arbre mais cela n'évoque hélas rien à la femme... Elle se rend donc à nouveau à la forteresse des Frères d'Exil pour interroger le Némédien.

Ce dernier commence par lui refuser ses réponses, puis les rançonne avant de finalement dénier l'inviter à entrer. Elle le question sur Amon-Sebek mais il ne peut rien lui apprendre de concret, concentré sur sa propre rancune ! La femme décide de partir après que Gladius aie refusé une troisième fois de l'aider malgré leur lien par les rites de la Chair !

La tendre sœur au cœur noir



C'est à l'espoir de Muriella qu'Ygvasdr et Yielka pratiquent grâce à Nesiris un rite afin d'appeler la seule personne qui acceptera d'aider : Dekara la Dévoreuse ! Cette dernière a passé le voile de l'Eveil vers la Contrée du Rêve mais ils savent qu'elle répond à l'appel de sa sœur blanche !
Quand grâce à la transe et à l'encens Nesiris parvient à affiner le voile, la sœur darfari se présente, presque tangible ! Elle reconnais "l'homme du froid" qu'avait évoqué Yielka dans leur chasse onirique et répond à ses questions. Elle raconte les souvenirs qu'elle a du voyage avec sa sœur : son mariage en Argos, les sectes du Zingara, les inquisiteur d'Aquilonie, les fouilles en Nemedie puis la Stygie ! L'homme est aujourd'hui à même de compléter le puzzle.
Cependant il faut la ramener ! Gladius ayant décider de laisser Yielka en plan Dekara propose une solution : sa propre chair pour faire le lien.

Elle se brise le doigt de sa mâchoire puissante et présente sa main à Ygvasdr au travers du voile désormais trop fin! Il n'hésite pas et le tranche avec ces propres dents, dévorant la chair noire de la Dévoreuse ! cette chair impie, immonde et noire d'encre a un gout acre et nauséeux à cause de l'essence qu'un démon y a laissé après qu'elle l'aie mangé ! L'ancrage puissant de cette sœur qui n'a jamais abandonné ramène la sœur blanche à son présent, en dehors du Gouffre !

Cependant, l'acte de foi d'Ygvasdr ne sera pas sans conséquence et déjà, les effets néfastes de ce dernier se fond sentir.
Admin
avatar
Messages : 219
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 32
Localisation : Lot-et-Garone
Voir le profil de l'utilisateur https://agentjericho.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Mar - 13:21
Les reflets prismatiques



C'est dans un cercle éclairé de beaucoup trop de torches afin de faire fuir l'Amas de ténèbre qui hante Ygväsdr que ce dernier accompagné de Naïm et Yielka se retrouve à l'oasis de l'Espoir de Muriella. Les échanges avec le jeune homme ont été difficiles et Yielka espère que l'expérience lui permettra de renouer avec son œil intérieur.

Par hasard - ou grâce au destin- le cimmerien Thorgaros fait une halte à l'oasis et tombe sur les trois larrons. Voyant qu'un rituel se prépare il décide de rester pour veiller sur les compagnons. Le nordique enlace la femme, fermement et le jeune homme lui fait face afin de pouvoir plonger. Le rituel fait le lien.

Utilisant le nom de pouvoir du Gardien du Passage ils se rendent dans l'endroit de la mémoire de Yielka où il n'y a plus temps, où le temps n'est qu'un. Les milliers d'éclat de cristal dispersé dans l'espace miroitent. Certains semblent avoir déjà été rassemblés : De son enfance jusqu'à son voyage au Kush avec Dekara, les souvenirs ont retrouvés une cohérence, bien qu'un étrange superposition se soit faite: les évènement récents des terres d'exil se sont imprimé aux différentes époques de sa mémoire passée.

Grâce à la Vision d'Aka Dua ils identifie les fragment un à un. Ygvasdr guide Naim avec les informations transmises par Dekara, des mots clé et des noms. Naïm regarde au travers, vérifie qu'il s'agit des bons souvenirs, dans le bon ordre et guide Ygvasdr afin qu'il les rassemble. Avec beaucoup de précaution et d'attention, chacune des étapes marquantes de la vie de la femme est remise dans l'ordre, attachée à la précédente et à la suivante ! Les deux hommes prennent garde, ne plongeant leur regard ni dans les livres, ni dans les tablettes, évitant de croiser le voile du Gardien ou de toute autre chose !



Certaines pièces du puzzle, hélas, sont irrémédiablement endommagé, fêlés, brûlées ou obscurcies par les épreuves et les horreurs indicibles. La folie a emporté les éclats minuscules comme de la poussière. Ils flottent insaisissables et en reprendront jamais leur place, livrés au Vide.

La vengeance contre l'apostat

Alors que pour les trois individus emportés dans les souvenirs de Yielka il semble s'écouler un temps bref, pour le guerrier qui patiente les journée défilent ! Soudain, une araignée géante se présent de nulle part s'en prenant au groupe ! C'est sans difficulté que Thorgaros s'en débarrasse. Mais au fil du rituel, les bêtes viennent toujours plus nombreuses ! Thorgaros, durant trois jours et deux nuits défend ses trois compagnon sans faiblir malgré la morsure empoissonnée des bêtes. Ils leur donne à boire lors d'une accalmie. Ils peuvent remercier le destin alors d'avoir croisé la route de l'homme fort !



Une bête énorme et gigantesque attaque alors, portant un coup empoisonné au cimmerien avant qu'il n'en vienne à bout. Ce dernier, sentant le venin paralysant se répandre en lui lutte jusqu'à ce que les trois comparses reviennent à eux ! Le jeune s'effondre son cœur à l’arrêt après l'expérience alors que le guerrier s'écroule lui aussi, le venin attaquant ses cellules. Épuisés et confus, il ne reste qu'Ygväsdr et Yielka qui reprennent à peine conscience pour les réanimer ! C'est avec soulagement qu'ils y parviennent !
Yielka expliquera à Thorgaros que les enfants de Zath sont à ses trousses pour venger son ancienne trahison. Il semble que le dieu ait retrouvé l'apostat alors qu'elle était dans le Gouffre, hors du temps et de l'espace.

Il semble au final que les souvenirs de la femme aient été enfin rassemblés et dans le bon ordre afin qu'elle puisse, avec ses compagnons, faire face à ce qui arrive : le sang de Naïm qui reste un mystère, le démon toujours attaché à l'âme du nordique et surtout la Prophétie du Gel qui annonce la chute du Dévoreur !


MJs : n'hésitez pas à faire poper des araignées sur ma tronche quand ça vous prend !
Admin
avatar
Messages : 219
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 32
Localisation : Lot-et-Garone
Voir le profil de l'utilisateur https://agentjericho.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Apocryphe de Skelos :: Rp :: Aventures hyboriennes :: Axe d'Intrigue-