AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Apocryphe de Skelos
Nous vous informons que tous contenus, fan-fiction ou production artistiques posté sur notre forum est la stricte propriété intellectuelle de son créateur/rédacteur.
Aussi toute reproduction, partage ou utilisation de ces contenus sans autorisation directe de son créateur est proscrite !
Dans le cas où l'autorisation vous a été donnée, pensez à créditer l'auteur et à sourcer, merci d'avance.

Sur ce, bon jeu !



 


[Lore] Manuel de Sorcellerie

 :: Rp :: L'age Hyborien (lore) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 17 Sep - 21:50
Citation :
« « La ruse et l'épée ne sont que paille dans le vent face au savoir issu des ténèbres. » Gronda le stygien. Ses yeux sombres étincelants de lueurs et d'ombres menaçantes.
Extrait de Le phénix sur l’Épée ! »

A l'age Hyborien on étudie la sorcellerie pour deux raisons : le savoir et le pouvoir.
Des deux, l'accession au pouvoir et à la puissance occulte est la motivation plus rependue. Rares sont ceux qui cherchent véritablement la connaissance mais il fréquent qu'un érudit se persuade lui-même qu'il recherche plus le savoir que la puissance. Évidemment il arrive que ce soit sincère, avant qu'il ne succombe à la corruption et la folie à force d'effroyables pactes avec des forces qui sont en réalité démoniaques !

On obtient ce que l'on peut désigner par le terme de « vrai sorcellerie » grâce à une ou plusieurs méthodes : L'étude prolongée de grimoires oubliés ou maudits issus du fond des ages, les démons, les esprits, le contact avec les dieux ou l'apprentissage directe avec un maître sorcier. Toutes sont périlleuses.
Les effets de la sorcellerie sont spectaculaires et efficaces mais épuisent l'utilisateur de façon implacable ! En général les sorcier agrémentent leurs rituel et leur tour par des tour plus faciles. Mais même l'hypnose ou le mesmérisme qui sont populaires en orient, peuvent se révéler redoutables en puissant directement dans les énergies magiques.

Les affres du bibliothécaire
Se plonger corps et esprit dans l’étude de livre anciens peut être aussi périlleux pour le corps et l'esprit que pour l'âme. Les vérité cachées et le savoir qu'ils contiennent mènent bien souvent le lecteur à la folie lorsqu'il réalise que tout ce en quoi il croit n'est que mensonge, ou pire : machination divine ou démoniaque !
Obtenir ce genre de grimoire est en soit un danger puisqu'ils sont bien souvent entre les mains d'autres sorciers qui en font usage ou dissimulés dans des cryptes anciennes remplis d’adversaires redoutables et séculaires ou encore perdu au fin fond de jungle ou le lotus noir endort les sens et perd l'esprit !
Les autres approches nécessitent au sorcier de soumettre son corps, son esprit ou son âme à une puissance qui lui est supérieure. Celle-ci en échange lui enseigne un savoir dont il peut faire usage. Certains pensent que le jeu en vaut largement la chandelle !

S'il a appris avec un maître le sorcier s'est soumis à un pacte en tant qu'acolyte. Ce pacte peut se présenter sous diverses forme qu'il ait été passé avec un sorcier ou avec une créature surnaturelle comme un démon. En intégrant une confrérie de sorciers, son âme est liée par serment à son maître. Le maître de toute congrégation religieuse, confrérie de sorciers ou même de simplement un ou deux apprentis est plus puissant que s'il était seul car il puise sa force en eux.Grâce à cela, le maître peut accomplir des rituels plus efficaces et plus importants en réunissant le pouvoir de plusieurs personnes.

L'alchimie pourvoit aussi en potions à base d'herbes et de préparations. Ce savoir est une connaissance véritable qui use et imprègne des substances de puissance magique. Très souvent, ces produits ne peuvent être utilisés que par le sorcier qui les a conçus tant c'est une science précise et hermétique !

Concevoir un rituel
Les rituels nécessitent un certains nombre de composants matériel et fonctionne sur un principe symbolique de sympathie (bougies, incantations, onguents, encens, huiles, fluides corporel, sacrifices etc... ) Cela coûte de la préparation, du temps et de la concentration au sorcier pour préparer correctement un rituel. Les composants et le déroulement de ce dernier dépendent du type de magie et de la liturgie selon l'obédience du sorcier ou du prêtre qui le mène. Ces longs préparatifs sont exténuants pour le sorcier à quelques exception près (hypnose, contresort, illusions, certaines sorcelleries mineures etc..) Mais ces temps sont indispensables au bon déroulement d'un rituel. Il existe des rituels collectifs qui permettent de rassembler un grand pouvoir. Durant ceux-ci  plusieurs sorciers peuvent rassembler leur puissance afin de réaliser des bénéfice plus grands !
C'est en puisant l'énergie magique au fond de lui-même ou dans d'autres créatures vivantes que le sorcier maîtrise son pouvoir ! Cette force vitale est parfois obtenue par le sacrifice de ces êtres. Quand le savoir est grand, de nombreux effets peuvent être tirer de cette force vitale ! Si pour ce sacrifice c'est une créature particulière ou magique qui est offerte directement à une entité comme par exemple le démon ou le dieu du personnage, c'est cette entité qui est nourrie !

Les sorciers bénéficient de toutes sortes de dispositifs pour contre-attaquer de manière à ce que quiconque tente de les tuer joue aussi sa propre destruction ! L’énergie magique contrôlée par le sorcier est dangereuse et mieux vaut pour un guerrier qu'il ne sous-estime pas l'apparence frêle ou désarmé des jeteurs de sortilèges !

Des sorciers et des prêtres :

Bien que d'un point de vue objectif et technique les deux fassent appelle aux mêmes domaines de magie et aux même puissances obscures, d'un point de vue culturel ils ne sont pas du tout perçu de la même manière !
Un prêtre à la foi véritable qui manifeste cette puissances magique grâce à ses savoirs mystérieux est vu comme un être hautement respectable de sa congrégation. Parfois même il est perçu comme un faiseur de miracle ou un élu de son dieu ! Ceci n’est pas de la sorcellerie, du moins du point de vue de l'appréciation populaire !
Un individu qui recherche le pouvoir et qui s 'adonne à de la magie considérée comme démoniaque ou qui pratique la nécromancie est considéré comme un sorcier impie et honni à cause de leurs rites immondes !

L'âme d'un sorcier
Mais avec l'étude vient l'obsession. La plupart des magiciens sont victime de cette obsession qui les pousse constamment à chercher de nouvelles sources de pouvoir toujours plus puissantes !  Tout ce qui estompe cette obsession (amour, nouvelle carrière, démonstration de loyauté …) affaiblit le sorcier. Toute fois s'il peut retourner la sources de cette distraction  à son avantage ( en sacrifiant sa bien-aimée, en sortant vainqueur d'une épreuve majeure dans une nouvelle profession ou en arrivant au sommet d'une organisation non magique pour utiliser ses membres à des fin de culte ou de sacrifice collectif) le pouvoir que le sorcier en tire est considérable !

Citation :
« Un sentiment d'urgence le poussait à se hâter. Ce n'était pas simplement la panique, mais le pressentiment du danger qui hérissait sa nuque. Il ne dit rien à Yasmina, et elle sembla satisfaite de nicher sa tête sombre contre sa poitrine puissante et de trouver la sécurité de ses bras aux muscles d'acier. Il fit une brève pause au bord du gouffre, jetant son regard en contrebas. Les brumes qui dansaient n'avaient pas cette nuance rose et étincelante. Ce n'était plus que la fumée terne et spectrale de la vie qui s'écoulait peu à peu d'un homme blessé. Conan caressa l'idée que le lien entre les sorts des magicien et leur existence propre était plus étroit que celui qui unissait les actes des hommes ordinaire à ceux qui les commettaient.
Etrait de Le Temple du cercle noir. »

Le simple fait de devenir sorcier engendre une transformation radicale et permanente de l'âme de l'individu ! Prêtre ou sorcier, ces transformation laissent des marques profonde  que d'autres sorciers ou entités surnaturelles peuvent reconnaître.

Cette nature transpire sur lui et dans sa folie et les créatures surnaturelles peuvent sentir l'influence de la magie et de la corruption.

Les conséquences de la magie

Toute forte et puissante que soit la sorcellerie ces conséquences sont involontaires. A chaque fois qu'un sort puissant est lancé il existe la possibilité qu'il déclenche une catastrophe à grande échelle. C'est le cas particulièrement de la discipline d'Invocation qui a tendance à manipuler l'équilibre magique et des forces aussi puissantes qu’incontrôlables !
Tous les personnages de l'age hyborien sont capables de céder à la corruption si leur intégrité est mise à rude épreuve. En fait , nombre d'entre eux sont dépourvu d'intégrité à l'origine ! Beaucoup semblent même chercher la corruption volontairement.  Même ceux qui suivent un code de l'honneur rigoureux peuvent tomber. C'est la conséquence de la vision du monde particulièrement sombre décrite dans les histoires de Conan. Il n'existe pas de force cosmique dédiée au « bien ». les dieux présentés comme « bons » comme Mitra ne sont peut-être qu’une création des prêtres.
D'un autre côté le « mal » existe, de manière très réelle. Les forces maléfiques sont toujours à l’affût. Le savoir  magique démoniaque des prêtres du « mal » et des démons ignobles qu'ils conjurent est bien plus puissant que n'importe quel sort ou prière auquel leurs homologues du « bien » peuvent avoir accès !

La corruption est un problème plus grave pour les magiciens et érudits. S'ils parviennent dans leur recherches à éviter la corruption, ils sombrent bien souvent dans la folie ou l’obsession. Pour ceux qui se représente la puissances des forces qu'il manipulent il est un dilemme permanent  de choisir entre y céder ou sombrer dans la démence en réalisant qu'elles gagneront tôt ou tard.

Citation :
« « Fou ? »
Oraste se tourna vers lui les yeux hagards.
« Quel homme peut rester saint d'esprit après avoir vu ce que j'ai contemplé ? »
Extrait de L'heure du dragon

Liste des domaines de discipline :
n.b. : Ces propositions sont à des fin de Role Play et extraite du livre de base de Conan JDR Édition Atlante.
Contresorts, Divination, Hypnose,Invocations, Magie de la Nature, Magie Orientale, Nécromancie, Prestidigitation
Admin
avatar
Messages : 211
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 32
Localisation : Lot-et-Garone
Voir le profil de l'utilisateur https://agentjericho.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Sep - 22:09
Xoltli

n.b. : Xotli n’est pas présent dans l’œuvre d’Howard puisqu’il a été introduit à l’épopée de Conan par L. Sprague de Camp et Lin Carter dans un roman nommé « Conan of the Isles » qui n’a strictement rien de la main d’Howard à l’intérieur. Néanmoins, Xotli étant d’une importance conséquente dans le MMORPG Age of Conan puisqu’il est à l’origine de la classe Héraut de Xotli, mage démoniaque. Les informations étant rares, l’essentiel de cellesqui se trouvent ci dessous provient de la bible des personnages Marvel, Xotli apparaissant dans l’adaptation en comics de « Conan of the Isles ».)

Xotli n’est pas considéré comme un dieu mais plutôt un démon extradimensionnel. Il serait originaire d'une période mystérieuse connue sous le nom de « Nuit des Anciens ». On l'appelle de plusieurs noms : le Démon de l’Au-Delà, le Dieu-Démon, le Dieu dont la faim ne peut être assouvie, le Sombre Krakken de l'Atlantide, ou le Seigneur de la Terreur... Il est un ennemie farouche de Mitra.

Des sacrifices de masse à Xotli :
Le culte de Xotli remonte à avant le Grand Cataclysme à une époque si lointaine qu'on ne s'en souvient pas de mémoire d'homme. Il a continué à être vénéré à cette époque par certains Atlantes. Il fut vénéré ensuite par les survivant du cataclysme réfugié dans les îles d'Antillia.

Il apparaît à ses fidèles sous les traits d’un nuage mouvant de ténèbres profondes. On en sait relativement peu sur ses pouvoirs mais sa manifestation terrestre pourrait ne pas être le reflet de sa véritablement forme. Selon sa description courante, il dispose de tentacules formées d’énergie psychique ayant le pouvoir d’aliéner ceux qu’elles touchent, en revanche on le dit incapable d’attaques directes en raison de sa forme immatérielle et intangible. Les prêtres de Xotli l’invoquent lors de rituels comprenant des sacrifices humains.
A la chute de l’Atlantide durant le Grand Cataclysme, les prêtres de Xotli , au lieu de suivre la fuite des autres habitants vers Thuria, embarquèrent dans des navires volant en direction d’un endroit nommé Ptahuacan où ils régnèrent en maîtres. Ils y érigèrent une Ziggourat, au somment duquel fut disposé un autel destiné aux sacrifices humains.
En raison de sacrifices de masse récurrents, à l'age hyborien, la population des îles ayant désormais très clairement diminué à force de sacrifices acharnés, on dit que les prêtres de Xotli mènent désormais des raids vers le continent an travers d’un groupement armé nommé « Les Ombres Rouges ».

Xotli est supposé vulnérable à la lumière pure et à certaines formes de magie de la foi. Dans « Conan of the Isles », Conan réussit à vaincre Xotli en utilisant une amulette au symbole du Phénix que lui a donné Epimetrius, un ancien prêtre de Mitra mort depuis longtemps qui prend contact avec lui au travers de ses rêves. Briser cette amulette fait apparaître la lumière pure de Mitra qui vaincra Xotli, vaincu par sa lumière.). L’étendue de ses pouvoirs est inconnue mais il est capable de s'incarner sur terre au travers d'un avatar, manifestation de sa forme véritable. Sous cette forme on prétend qu'il est intouchable par les armes conventionnelles (non magique). Ses tentacules de ténèbres sont faites d’énergie psychique avec lesquelles il peut contraindre ses victimes.

Un maître et des serviteurs :
A l'origine le démon avait à son service une caste de prêtres sorciers corrompus que l'ont nommait les Hiérarques des Mystères Sacré de Xotli. Ils dirigeaient, implacable le royaume Antillien depuis la cité de Ptahuacan où se trouvait le grand ziggurath. Là bas étaient conduit les rituels massifs et sanglant afin de ramener la présence de Xotli sur le monde !
Apparaissant sous sa forme terrestre, Xotli est en effet capable de consommer la chair et l’esprit des sacrifiés et en particulier leur cœur. Leur corps étant laissé en pâture à des lézards géants vivant à l’intérieur de la Ziggourat. La légende dit que les rituels dédiés à Xotli durent parfois des heures et demandent le sacrifice de millier d’humains, tant le démon est difficile à satisfaire. Ce sont des rituels extrêmement coûteux en ressources et difficile à mettre en place pour un sorcier seul. Autrefois, ses prêtres avaient accès à des populations entières !


Suggestion d'interprétation
La piste Lovecraft :
La description de ce démon rappelle évidemment les affreux dieux de Lovecraft. Après recherches j'ai n'ai pas trouvé de description qui pourrait se rapprocher de Xotli et alimenter une interprétation plus complète.
Néanmoins il se rapproche des concepts terrifiant de certains avatar de Nyarlathotep comme la Marée D'ombre.
Admin
avatar
Messages : 211
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 32
Localisation : Lot-et-Garone
Voir le profil de l'utilisateur https://agentjericho.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Mar - 13:22
Yamath /Yama

n.b. : Les informations ici sont compilées à partir d'un texte de Lin Carter "The wizzard of Lemuria" et des recoupements que ce dernier a fait avec l'univers de H.P. Lovacraft.

Comme la majorité des « dieux » et "démons" de l'univers de Conan et de l'Appel de Cthulhu, Yama est un entité extraterrestre au sens stricte du terme qui peut être invoquée par ses serviteurs sous certaines circonstances. Il est perçu comme un dieu en raison de sa supériorité de puissance par rapport à des entité plus mineures.

Il fut vénéré en Lémurie par les Druides Rouges dans des cérémonie cruelles où les sacrifiés sont brûlés vifs. Il semble que Yamath apprécie particulièrement qu'on lui sacrifie des femmes.

Yamath, Seigneur du Chaos de Patanga
Yamath est décrit comme le Seigneur du Feu, l'un des trois seigneurs démoniaques primordiaux de Lémurie, bien qu'il ait été vénéré aussi en Atlantide avec le Cataclysme. On doit en trouver mention dans un certain nombres de textes ou de copies de savoirs impies, comme par exemple les Manuscrit Pnakotiques ; conservés par des sectes secrètes, au Zingara par exemple ou caché dans la Contrée des Rêves.

La piste Lovecraft :

Cthugha et « la Flamme Vivante d'un Noir Profond » :
Citation :
« Mais même après nous être caché les yeux, il était impossible de ne pas voir les grandes formes amorphes qui s’élançait vers le ciel de ce lieu maudit, pas plus de l'être gigantesque qui demeurait comme un nuage enflammé au-dessus des arbres. »

August Derleth, The Dweller in Darkness

Cthugha ressemble à une énorme masse incandescente dont la forme varie sans cesse. Il vit sur ou près de l'étoile Fomalhaut (voir [Lore] Cosmologie) , d'où il peut être invoqué. C'est l'un des plus inconnus et éloignés des Grands Anciens.

On trouve son culte surtout parmi les peuples primitifs découvreurs du feu et dans l'ancienne Lémurie et peut être un peu en Atlantide. Il est relié à de terribles catastrophes naturelle et ses serviteur sont les Vampires de Feu. Une entité du nom de Fthaggua le sert, sensé menée les Vampires de Feu.

La chose est télépathe mais ne semble pas communiquer spontanément avec les humains. Si un de ses vénérateurs veut l'attention de son dieu, il doit de lui même le contacter !

Contacter Cthugha :
La seule chose nécessaire à ce sortilège est une flamme quelconque que le sorcier devra agiter pendant les incantations. Allumette ou torche fonctionnent aussi bien. Il n'est possible d'Appeler Cthugha que la nuit , lorsque que Fomalhaut se trouve au-dessus de l'horizon.  Le sorcier peut alors entrer en contact avec son dieu et s'entretenir avec lui par l'intermédiaire du feu.

Citation :
« Une masse solide de pouvoir brut, d'envie noires et de malice, plus facile à concevoir qu’une masse énorme de muscles, tendus au point d'éclater, qui nagerait à la surface de son corps sans forme. Les flammes en forme de muscles ne faisaient que lécher son corps taurin, mais la chaleur venait de l’intérieur.. Sept cornes couronnaient son crâne énorme, noir musclé et dénué d'yeux. Elle frappaient au hasard, des cornes de pierres, aussi lisses que l'acier, aussi tranchantes que le cristal. »

Günter Dambachmair The Secret of Knossos

La Flamme Vivante d'un Noir Profond est une créature unique née de l'essence de Cthugha. Elle est le résultat d'une invocation ratée ! Arraché au chaos brûlant de Cthugha une partie de son essence a été appelée sur terre et la chose qui en est née n'a pour but que de tout mettre à feu et à sang ; de rependre l'enfer sur Terre. Dans le Livre d'Eibon, l'auteur sous-entend qu'il ne connaît aucun sort capable de révoquer cette créature ou de la contrôler véritablement.

Suggestion d'interprétation:
Yama est le dieu de la mort dans les religions indiennes. [ Il peut donc être associé à l'étrange panthéon de Vendya.] Il est généralement représenté avec un visage bleu nuit, une tête de buffle et deux bras tenant l'un un gourdin en forme de fémur surmonté d'un crâne et l'autre un nœud coulant . Il est parfois représenté avec un phallus et il chevauche nu un buffle crachant du feu
Associé à la lune il est en rapport avec son pendant féminin jumeau Yami, le soleil. Yama est présenté comme le « mortel unique », car il meurt chaque mois avant de renaître au bout de trois jours. C'est également pour cette raison qu'il est dit « le premier mort », celui qui a montré la voie aux suivants, car il est descendu aux Enfers. Il est aussi le gardien du Sud, considéré comme néfaste.
Seigneur de la mort, il est décrit de façon populaire comme le juge des morts qui se tient à la porte de l'enfer, qui pèse leurs bonnes et leurs mauvaises actions, et qui décide de leur destin. À la mort, ses serviteurs, appelés « les divinités de Yama » emmènent l'âme et la font descendre dans le royaume de Yama.
Yama est le fils de Vivasvat et de Saranyû, une des filles de Tvashtri. Yama est parfois considéré comme le frère de Manu. Il a de nombreuses épouses, les dix filles de Daksha, Dhûmornâ, une forme de Shrî, Hemamâlâ, Susdhilâ, Vijayâ et surtout sa sœur jumelle Yamî, sa shakti, qui après sa mort devient la déesse Yamunâ.

En tibétain il est nommé Chos-rgyal, Gshin-rje. En thaï on le nomme Phaya Yam, Yomarat et en khmer Yom. La langue mongol l'appelle Erlik Khân et en tamoul Kurru.
Admin
avatar
Messages : 211
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 32
Localisation : Lot-et-Garone
Voir le profil de l'utilisateur https://agentjericho.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Mar - 13:23

Nyarlathotep

n.b. : Les informations ici concernent principalement  le background de l'Appel de Cthulhu par H.P. Lovecraft et les ponts trouvé dans le jeu Conan Exil vis à vis de certains objets spéciaux. Il visent à aiguiller nos joueurs sur les forces cosmiques ignorées de l'humanité qui dirige dans l'ombre...


...en rédaction...
Admin
avatar
Messages : 211
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 32
Localisation : Lot-et-Garone
Voir le profil de l'utilisateur https://agentjericho.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Lun 4 Juin - 11:51


n.b. : Les informations suivantes sont extraite du Malleus Monstrorum de la 6ème édition française de l'Appel de Cthulhu JDR.

Tsathoggua

Clark Ashton Smith, The Seven Gease

L'Abomination de N'Kai
Tsathoggua est une créature non humaine terrible et gigantesque. Cet être séculaire est habituellement représenté avec un corps gras et poilu et une tête de crapaud ornée d'oreilles de chauve-souris et de fourrure. Sa bouche est large et ses yeux sont toujours à moitié fermés, comme s'il était endormi. On dit qu'il peut changer de forme à volonté.
Appelé aussi le Crapaud Sacré, le Dévoreur de Songes, l'Abomination Noire, le Vrai Père de la Nuit, les Premier Né des Entités Extérieures, le vénérable Rampant Tsathoggua est une figure de la démonologie puisqu'il serait à l'origines de la révélation du Livre de Skelos. Selon la légende, il demeure dans les profondeurs du golf noir de N'Kai, sous les territoires cthoniens de K'n-Yan : le réseau de cavernes, de grottes et de volcans éteints indirectement connectés au mont Voormithadreth dans les Monts Eiglophiens sur la frontière de l'Hyperborée. C'est le premier endroit où il s'est installé à son arrivée de Saturne.

Une généalogie mythique :
Si on en croit les Parchemins de Pnom, la lignée de Tsathoggua remonterait jusqu'au premier dieu, Azathoth.
Par la fission Azathoth engendra Cxaxukluth. Ensuite, Cxaxukluth engendra Cyranosh. Dans le livre d'Eibon, on parle au sujet de Saturne, des lacs mercuriels, des cieux verdâtres et des plantes noires ; environnement dans lequel habiterait toujours les descendants de Tsathoggua. Parmi eux Hzioulquoigmnzhah, ou Ossadagowah qu'il engendra avec Shantak. Tsathogua se serait installé à N'Kai avant de le quitter pour l'hyperborée et de revenir à N'Kai a début de l'ère glaciaire.

Un dieu-démon et un culte :
Il est adoré principalement par les membres du peuple-serpent traîtres à Set, avides de pouvoir et de magie. Ces derniers furent corrompus après s'être replié dans la cité de Yoth au dessus de N'Kai.
On lui connaît d'autres adorateurs, et les sous-hommes singes primitifs et dégénérés voormis qui sont aussi ses serviteurs et quelques sorciers et mage humains. Ces derniers, en se vouant au Crapaud corrupteur, obtiennent des connaissances et du pouvoir. Le démon les livres comme récompense ou parfois, afin d’appâter un serviteur puissant rongé par le désire de savoir occultes ou de vérité.
Il arrive que Tsathoggua dévore ses adorateurs. Quiconque suscite la colère de Tsathoggua ou, d'une manière ou d'une autre, l'offusque, pourrait être plus tard traqué et attaqué par ses terribles descendants ou par une ou plusieurs Larves Amorphes. Nul ne sait s'il s'agit là de ses véritable enfants ou de simple serviteurs. Le fait admit en revanche est que Tsathoggua est issu d'une espèce hostile à l'humanité.
Le contact physique avec l'entité laisse la victime en pleine agonie, souffrant de brûlures chimiques, a du vitriol dans les veines et des piqûres sur tout le corps... Une telle rencontre laisse des séquelles terribles.
Il est servit par une race d'entités connues sous le nom de Larves Amorphes, et par ses grands « enfants », descendant hybrides de Tsathoggua. Ils habiteraient eux aussi N'Kai et ses temples.

La pierre noire
Un des cultes possibles de Tsathoggua est décrit dans " La pierre Noire"de Robert E. Howard. Dans cette histoire Tsathoggua est honoré sous la forme d'une idole de crapaud d'or assis sur une pierre noire. La population y livre des cérémonie brutales et lui sacrifie des nouveaux nés et des jeunes filles.

C'est quoi qu'il arrive une entité malsaine, de corruption et de savoir occulte qui fait de ses fidèles des fanatiques fous, rongés par leur désir de puissance. Malheur à celui qui contrarie le dieu en revanche car sa noirceur marque l'âme et l'esprit.
Son influence est telle que certains culte peuvent adopter son image et ses ritualies sans même savoir qu'il s'agit de Tsathoggua. Il est devenu un symbole ambiguë et insidieux du mal.
Admin
avatar
Messages : 211
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 32
Localisation : Lot-et-Garone
Voir le profil de l'utilisateur https://agentjericho.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Apocryphe de Skelos :: Rp :: L'age Hyborien (lore)-