AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Apocryphe de Skelos
Nous vous informons que tous contenus, fan-fiction ou production artistiques posté sur notre forum est la stricte propriété intellectuelle de son créateur/rédacteur.
Aussi toute reproduction, partage ou utilisation de ces contenus sans autorisation directe de son créateur est proscrite !
Dans le cas où l'autorisation vous a été donnée, pensez à créditer l'auteur et à sourcer, merci d'avance.

Sur ce, bon jeu !



 


Thorgaros l'écorché

 :: Rp :: Héros des terres d'exil Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 26 Fév - 14:51
Âge : 20-25 ans
Nationalité / origines : ancien esclave cimmérien
Croyance : Vénère Crom
Etat civil : célibataire
Thorgaros
rustre
calme
bagarreur
gourmant
fort
lourd
curieux
silencieux
prudent
grand
Taille : 1m79
Corpulence : musculeux
Cheveux : châtain-brun
Yeux : brun
Signe(s) distinctif(s) : nombreuses traces de coup de fouet
C'est à l'Est de la Stygie, au Nord-Est de la cité de Pteion, dans une mine d'exploitation de pierre et de minerais précieux, à flan de montagne, où est né un enfant, que l'on nommera bien des années après, Thorgaros, soit le Brisseur de chaînes, si l'on décompose cette langue des sousterrains, inventé par les esclaves des mines de Stygie.

Esclave dès la naissance, d'une mère cimmérienne et d'un père inconnu, il fut arracher à sa mère peu de temps après être mis au monde, pour être éduquer ou dresser, selon le point de vue que l'on aurait pu avoir, par la vieille Yeldara, une femme presque aveugle, qui enseigner en cachette, la vision du monde que pouvait avoir un vrai cimmérien.

Faissant partie des femmes achetées, il y a des années à la zone d'Odji, Yeldara connaissait la mère de l'enfant, mais elle refusa, pendant des années, de lui parler d'elle, considérant qu'il était trop jeune pour comprendre. La seule chose qu'il a pu savoir sur sa mère, est que son sang, est celle d'une cimmérienne.

Grandissant pendant 3-4 années, dans un espace sombre, où les seules lueurs de lumière furent celle des torches. Et où la seule source de nourriture, est celle rejetter par leur maîtres, soit des restes, soit du poisson provenant du lac Ellobolu, voir du gruau pouvant être parfois avarié.

Cet enfant sans nom, fut un age assez avancer pour ses maîtres, lorsqu'il fut surprit avec la vieille et d'autres enfants, à suivre un enseignement, n'étant pas en accord avec celle de la religion de Set, le dieu-serpent, pour commencer sa vie de vermine, creusant les recoins étroitent de la mine de ses p'tites mains, afin de gagner son pain.

Se retrouvant au plus profonds des mines, notre jeune héros connu aussi bien la cruauté des gardes, que celle des autres esclaves. En ses lieux, la loi du plus fort domine, les gardes étant en au haut de cette échelle social, que l'on pouvait distinguer après quelques jours d'observation. Pour monter dans cette échelle social, il fallait soit être le plus fort, ou bien plus simple, vendre ses confrères pour acquérir nourriture, ou privilège anodin, d'un point vue extérieur, selon le bon vouloir des gardes, car bien des traîtres ont connus la douceur de leur lame, après avoir vendu leurs frères. Par ailleurs, cette montée de l'échelle social est aussi rapide, qu'elle ne dure, car bien souvent les autres esclaves s'occupe du cas de ses vauriens, lorsqu'il perde la protection des gardes.

En ses lieux, la faiblesse n'a pas sa place, les aînés vole, racket, et tabasse les plus jeunes pour leur vivre, ceux qui se défendent, ont moins de chance de survie que ceux qui se cachent. Ainsi, se terminer la vie de la plupart de ses enfants, leur corps balancés par les autres esclaves, sous ordre des gardes, dans des charettes qui véhiculaient entre la sortie de la mine et ses profondeurs. Ses charettes, quitter régulièrement la mine, remplit de cadavres d'esclaves sanguinolants, des corps de 30kg d'adultes ayant la peau sur les os, de corps d'enfants déformé des coups portés, ou des sévices que leur corps ne pu supporter.

Ainsi, était l'enfance de notre héros dans ses mines, chacun pour soi, se cachant pour survivre lorsqu'il n'était pas l'heure de creuser, se nourrissant de bêtes grouillantes et de restes, et dormant d'un œil.

À son adolescence, le jeune garçon enfin devenu fort, se mit à se liguer avec d'autres esclaves pour défoncer les anciens aînées qui faissait régner leur loi, se faisant des allié de confiance, ils se soutenaient pour survivre face à l'aversité.

Devenu un jeunes adultes, il se mit étrangler sa première victime, un garde qui lui a infligé le coup de fouet de trop, ainsi débutat une émeute d'esclave mener par le jeune homme, étranglant  par dizaine les gardes engraissées par la paresse, et brisant les chaînes de ses confrères par des coups de hache du commandant des gardes. En devenant le meneur des faibles esclaves, il gagna son nom, Thorgaros, soit le briseur de chaîne.

Devenant libre, il arrivèrent à l'entré de la mine, et ainsi, pour la première fois, comme pour un certains autres esclaves, Thorgaros vit ce que tout le monde appeller la surface, le soleil et le ciel.

Étiant devenu chef de pillard, son groupe fini par ce dispercer à cause de conflit interne, passant de centaines d'individu à une demi-douzaine, ne restant que les plus proche ami de Thorgaros.

Ce fut lors d'une nuit sombre, au bord du fleuve Styx coté Sud, au Nord de Pteion, que nos aventuriers se retrouvent surpris par des guerriers stygiens servant Set, face à un surnombre évidant,  nos avanturiers furent capturer.

Ligoté face à ses amis, Thorgaros vit un Haut-prêtre de Set, saccrifiait ses amis sous ses yeux, le premier se faisant arracher le cœur, le deuxième se faisant démenbrer par l'écartement des chevaux qui tirés, le troisième se faisant couper la langue et se vida de son sang, le quatrième fut écorché vif, quand au dernier, ses yeux fut arracher et fut donner de force à Thorgaros pour qu'il les mange.

Une fois le sang de ses frères d'armes répandu sur le sol, le Haut-prêtre lui fixa un bracelet orné d'un émeraude, incantant d'une voix siflante un sortillège ancien, il fini par planter sa dague en plein cœur de notre héros.
 
Se réveillant accrocher à une croix, Thorgaros fut réveillé par un incoonu qui le libéra de ses entraves, n'arrivant pas à parler, il vit l'homme posé une gourde sur un support et s'assis pour écrire une lettre, ainsi de nouveau Thorgaros sombra.

Se réveillant de nouveau, l'homme était partit, ne laissant dernière lui que la gourde et la lettre. C'est ainsi que commença les péripéties de notre Brisseur de chaînes.
Pseudo : Thorgaros
Âge : 23 ans
Commentaire : Quand moi être colère, moi bien tapé.
avatar
Messages : 2
Date d'inscription : 08/02/2018
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Apocryphe de Skelos :: Rp :: Héros des terres d'exil-