AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Apocryphe de Skelos
Nous vous informons que tous contenus, fan-fiction ou production artistiques posté sur notre forum est la stricte propriété intellectuelle de son créateur/rédacteur.
Aussi toute reproduction, partage ou utilisation de ces contenus sans autorisation directe de son créateur est proscrite !
Dans le cas où l'autorisation vous a été donnée, pensez à créditer l'auteur et à sourcer, merci d'avance.

Sur ce, bon jeu !



 

Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

Souvenirs de Xin Tua

 :: Rp :: Chroniques des Exilés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 18 Fév - 14:33
Libération



   La chaleurs me frappait de plein fouet. les cordes me saignaient les poignets. A moitié consciente, je sentais les insectes se poser sur mes bras et se délecter de mon sang, à moins qu'il n'y pondissent leurs œufs. J'entendais les charognards volaient au dessus de moi s'impatientant. Pour quel acte ai je été condamnée ? Je n'aurais su le dire. Mes souvenirs étaient floue. La dernière chose dont j'ai été capable de me souvenirs, est le contacte froid d'un bracelet en métal que l'on attachait à mon poignet.
   Je ne serais dire combien de jours et de nuits je suis restée ainsi, mais je me souviens avoir entendu les percussions. Je les entendais faire vibrer mes tripes affamées. Ils résonnaient dans tout mon être comme un appel. Ce jour là, je me savais revenir vers le premier dieu que j'ai vénéré : Yog. Je me souviens de la douleur de mes lèvres gercées et asséchées quand j'ai essayé de sourire à cette pensée. Grobrack en serait sûrement affligé. Ne lui en déplaise, Crom n'est qu'un feignant qui ne daigne se bouger pour les mortelles.
   C'est dans cette état de demi conscience que j’entendis une voix me parler. Je mis un moment à comprendre que ce n'était pas mon imagination mais bien une personne réel. Je ne comprenais les mots prononcés. Puis je sentis mon corps percuter le sol. Je ne me souviens pas de son visage. Je me souviens seulement de sa musculature puissante lorsqu'il me releva et m'adossa à la croix. Il soigna mes poignets et me força à boire. Ses gestes, bien qu'emprunt de force et ne cherchant pas à me ménager, étaient sur et me donnèrent une impression d'expérience.
   Lors qu’enfin j'eue la force de me relever, l'homme n'était plus à mes cotés. Je vis sa silhouette au loin disparaître derrière un horizon baigné de la lumière rougeâtre du crépuscule.
Messages : 1
Date d'inscription : 21/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Apocryphe de Skelos :: Rp :: Chroniques des Exilés-