AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Apocryphe de Skelos
Nous vous informons que tous contenus, fan-fiction ou production artistiques posté sur notre forum est la stricte propriété intellectuelle de son créateur/rédacteur.
Aussi toute reproduction, partage ou utilisation de ces contenus sans autorisation directe de son créateur est proscrite !
Dans le cas où l'autorisation vous a été donnée, pensez à créditer l'auteur et à sourcer, merci d'avance.

Sur ce, bon jeu !



 


Journal abandonné

 :: Rp :: Chroniques des Exilés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 15 Fév - 13:41
[Le journal n'est plus à la Forge, pour le lire, il faudra donc le trouver]


Ce qui suit est un journal laissé dans la Forge d’Ymir, dans le château des Jotun. Il est glissé entre deux blocs de glace non loin du Foyer. Si vous vous y rendez (en RP) vous le trouverez probablement


J’écris ce journal car je ne sais pas si je rentrerai un jour. Qu’il serve si l’une de mes Sœurs le trouve.

Jour 1

Je suis arrivée de l’est. Des ruines de Xulan, exactement. Ma blessure me tiraille comme jamais, mais j’ai vaincu le Fléau des Rois, seule. Je suis restée une journée entière dans la cellule de mon Frère mais n’y ait rien appris de plus. Et me voilà à la Forge d’Ymir, après avoir tué trois Jotuns…
A présent, je dois commencer à travailler…
Cette journée a été longue et sans avancées. [Tache de sang] Je me suis brûlée, coupée, et rien n’en est sorti. Cette Glace Noire reste impénétrable à mes connaissances de forge. Mais chaque fois que je plonge la glace dans le feu, la concentration m’éloigne de mes soucis. J’ai abandonné ma Sœur et les autres alors qu’ils affrontent un dieu… Mais je ne peux rien faire, alors j’oublie.


Jour 2

J’ai du commencer par éliminer les Jotuns restant car l’un d’eux m’a attaqué à mon réveil. Je les ai pelé pour me faire une cabane et un endroit chaud mais l’odeur est nauséabonde et la feu à proximité n’aide pas.
J’ai forgé encore quelques heures mais la fatigue me prend et je ne peux pas continuer. J’ai commencé à comprendre comment ce matériau fonctionne mais n’arrive toujours pas à le modeler.


Jour 3

J’ai forgé en continue aujourd’hui. Je ne me suis arrêtée que pour manger. Peu à peu, les visages s’effacent de mon esprit. Seuls les traits rassurants de ma Sœur restent lorsque je ferme les yeux. Et alors que les bruits de la forge cessent, c’est la voix du Cimmerien qui résonne dans mes oreilles : franche et rassurante..


Jour 4

J’ai obtenu une fonte forgeable ! Le temps de chauffe n’est plus un secret pour moi… J’ai donc pu forger quelques plaques. Loin de quoique ce soit utilisable mais au moins, j’ai un résultat.
Ce soir, j’ai rassemblé les fragments sur une peau dans mon abri et ai commencé à assembler de puzzle, sans avancée pour l’instant.


Jour 6

J’ai oublié d’écrire hier. Je crois que j’ai accordé trop de temps à la forge et aux runes. J’ai commencé à lier les plaques faites il y a quelques jours pour voir comment les assembler proprement et commencé à marteler des tranchants. Ce n’est pas beau ni solide, mais je commence à comprendre.
A partir de ce soir, je vais tenter d’élucider les runes par moi-même car je crois que leur pouvoir ne vient pas uniquement de leur sens littéral… J’avance aussi doucement sur le puzzle.


Jour 7

J’ai oublié de forger aujourd’hui. Trop absorbée par ma tâche de réassemblage. Mais ça y est ! J’ai pu identifier la forme exacte de la pointe manquante et ai fait quelques dessins pour tenter de la forger demain.


Jour 8

Depuis cette nuit, je me sens observée et accompagnée dans cette forteresse pourtant vide. Les mots de Yielka prennent sens à mes yeux.
J’ai forgé dix pointes et aucune ne me satisfait. Elles sont fragiles, difformes et inutilisables.
Les runes me parlent, je me sens connectée à elles. Ce soir mon esprit est calme, seul le silence accompagne mon écriture et les flammes de la forge dansent devant mes yeux clos…


Jour 9

Je doute de la durée réelle entre mes écrits, mais marquer les jours m’aide à me concentrer sur mon travail.
J’ai obtenu une pointe parfaite. Elle est coupante et solide, et ses bords internes correspondent parfaitement aux autres fragments. Yog m’accompagne et guide mes gestes, je le sens.
J’ai commencé à forger une épée ; pour confirmer mes connaissances et honorer mes Frères et Sœurs disparus à tout jamais. Lorsque je frappais sur la lame, des mots ont jaillis de ma bouche d’eux-même, dans une litanie : A Yog pour la connaissance, à Ymir pour la force et à Dagon pour l’unité. Un est Tout, et Tout est Un.

Jour 10

Ma première lame est terminée. La forme générale est bonne, mais la finition est bien loin de l’originale. Alors j’ai continué à forger. Je l’ai brisée et refondue, puis reforgée, encore et encore.
Cependant, mes réserves de nourriture sont épuisées depuis un certain temps… Je dois sortir.
Me revoilà. La lumière gelée des terres du nord m’a frappée lorsque je suis sortie. J’ai tué un mammouth et l’ai trainé à l’intérieur pour améliorer mon abri et ai préparé un peu de nourriture.


Jour 14, je crois

J’ai commencé l’assemblage de mon objectif initial il y a quelques jours… Trois je crois. Chacun de mes mouvements est guidé, je le sais, j’en suis sûre Il est là et m’accompagne dans ma tâche, dans cette Maison Vide.
Ce soir, j’ai levé la lame devant mes yeux et l’ai observée refléter les flammes de la forge. Sa forme est parfaite, la pointe s’ajuste à la perfection mais les veinures noires des soudures restent vibles. Je vois une infinité de teintes de bleu dans les morceaux tandis que les noirs scintillent dans les liens.
J’ai ajouté mon nom de l’autre côté de la fusée, dans la langue de mes ancêtres car je veux lier ces cultures comme les dieux semblent s’être liés pour m’aider dans ma tâche.
Je suis fatiguée, exténuée et je pense dormir quelques temps…


Jour… Final

Je ne sais pas combien de temps j’ai dormi alors voilà la fin de mon journal :
J’ai détruit la cabane et brûlé les peaux. L’objet de mon expédition est précieusement empaqueté dans mon dos tandis que mon ancienne lame et celle de mes Frères pendent à mes côtés. Mon esprit est clair et léger. Je sais que j’ai des choses à faire mais pour l’instant, rien de précis n’apparait dans ma mémoire. Je rentre. Je ne sais pas où, mais je rentre.
avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 21/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Apocryphe de Skelos :: Rp :: Chroniques des Exilés-