AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Apocryphe de Skelos
Nous vous informons que tous contenus, fan-fiction ou production artistiques posté sur notre forum est la stricte propriété intellectuelle de son créateur/rédacteur.
Aussi toute reproduction, partage ou utilisation de ces contenus sans autorisation directe de son créateur est proscrite !
Dans le cas où l'autorisation vous a été donnée, pensez à créditer l'auteur et à sourcer, merci d'avance.

Sur ce, bon jeu !



 


L'Héritage [Aventure Terminée]

 :: Rp :: Aventures hyboriennes :: Aventures Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 27 Jan - 14:39
Bonjour bonjour !

Suite au conseil de notre chère admin de niveau 2 Yielka, je rédige donc ce post pour partager plusieurs informations quant à l'aventure que j'entends organiser et vous proposer, bande de gais lurons, mercredi 31/01 au soir, à 21h30.

En ne dévoilant ici aucune information quant à la trame de l'événement, je compte expliquer ici certains de ses rouages qui vont faire que, à bien des égards, mon événement va être un « trash-test » de plusieurs pratiques rôlistes, à savoir l'utilisation d'un BOT-musique et l'alternance de chat global/local pour jouer différents personnages. Explications :

| L'objectif premier de mon aventure est de proposer une immersion totale, et de faire ressentir aux joueurs ce que leurs personnages ressentent, et ce par le biais de musiques communes choisies par mes soins. A titre comparatif, lorsque l'on regarde un film, on ne choisit pas la musique, on ne l'a pas composée, bien qu'on l'entende, en n'ayant « pas le choix ». L'idée est de reproduire ces émotions, ces sentiments.

Rassurez-vous ici, rien n'est obligatoire. J'ai reçu des admins leur autorisation pour tenter l'expérience ( j'insiste sur le mot ), mais rien n'est obligatoire. Vous pouvez monter, descendre, couper le volume du BOT-musique si vous n'aimez pas l'idée, si vous n'êtes pas convaincu, et ce à n'importe quel moment. Rien n'est obligatoire. Les musiques serviront à accompagner des descriptions ou des passages narratifs, dont j'avertirais l'imminence en vocal, et qui seront marqués des balises suivantes :

|Cinématique| |Fin Cinématique|

Durant ces « cinématiques », j'utiliserai une musique afin de favoriser l'immersion. Les passages ( qui seront courts, je vous rassure ) des cinématiques seront donc une invitation au silence, non seulement pour lire ce qui est écrit, mais aussi pour laisser aux joueurs le loisir de profiter de l'ambiance. Ce n'est cependant pas une demande de « Clean discord » : Il y aura, bien sûr, certains combats accompagnés de musique, mais la force des choses fait que vous devrez communiquer en combat pour vous ordonner, et à ce niveau-là, la musique passera bien évidemment au second plan, le principal étant de sortir vivant du combat.

J'ai pris la décision, du moins pour la première étape de cette aventure, de faire une aventure très scénarisée. Pour favoriser l'immersion, aucune grosse action RP ne sera autorisée durant les cinématiques. Pourquoi ? Pour une raison principale : parce que, dans un soucis d'égalité et de recherche d'immersion, les cinématiques s'achèveront en même temps pour tous les joueurs. Exemple :

Premier post : |Début Cinématique|
Deuxième post :
Troisième post : |Fin Cinématique|

Ainsi, l'action commence pour tout le monde, en même temps, et il n'y a pas de risques d'avoir des mobs qui pop au moment où quelqu'un rédige une action qui peut le faire tuer s'il se fait attaquer au moment où il écrit. Les personnages pourront réagir durant les cinématiques par des dialogues, des émotions, des commentaires ( à vos risques et périls, donc )...Mais j'invite les joueurs à se plier à ma décision d'interdire les déplacements ou les grosses actions. Encore une fois, cet événement est un trash-test : les feedback seront les bienvenus, et j'adapterai les prochaines étapes de l'aventure aux retours que j'aurai reçu d'ici là.

La seconde pratique RP que je compte expérimenter est l'alternance de chat global/local pour jouer deux personnages différents. Par défaut, je jouerai le PNJ qui sera le lanceur de l'aventure et qui accompagnera nos héros. Celui-ci portera une tenue bien spécifique, avec aucun risque de confusion avec Arnleif. J'utiliserai, lorsque je jouerai ce PNJ, le chat global, même pour les dialogues. Lorsque je jouerai, lors de certains passages, mon personnage ( à savoir Arnleif ), je changerai de tenue et écrirai en local, et ce pour éviter la confusion entre ce qu'Arneilf ou le PNJ pourrait dire. Cependant, rassurez-vous, la majorité de l'event se déroulera alors que je serai dans la peau du PNJ, je changerai de personnage peu de fois, afin de ne pas semer la confusion dans les rangs. De plus, je rappelle encore que c'est un test, afin de voir si le procédé peut être réutilisé sans faire appel à tous les neurones de notre cerveau pour comprendre les dialogues.

Je vous invite donc tous mercredi 31/01 à 21h sur le discord, avec une bonne demi-heure de marge, pour commencer le plus tôt possible. Merci pour la lecture, et en espérant que cela vous plaira autant que ça m'a plu d'organiser tout cela.

XoXoXo ArnleifDuNord33
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 21/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 31 Jan - 16:10
Bonjour à tous, bande de joyeux gais lurons !

Pour l'event, voici ce qui IRP est jusque-là acquis :

|ANNONCE RP : Chaque clan aura reçu la missive suivante :

« Salutations, Exilés.

J'espère que vous aurez cette note à temps. Je requiers votre aide pour une affaire chère à mon cœur : mon frère et sa famille ont disparu depuis maintenant plusieurs jours. Mon nom est Arthurus, et je me tourne aujourd'hui vers tous ceux prêts à m'apporter leur soutien. Les miens ont disparu, et seul, je suis bien incapable de les retrouver. Je saurai trouver les récompenses que chaque volontaire désirera. Venez me trouver, dans les monts qui surplombent l'entrée de l'Arène, au premier soir de la pleine lune. Vous êtes mon dernier espoir.

Arthurus. »

Je recommande VIVEMENT une armure contre le froid, et une contre le chaud, des bandages, des antidotes pour le venin, et tout ce qui relève de la nourriture/eau, évidemment !


XoXo ArnleifDuNord33
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 21/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Fév - 13:14
Protagonistes:
Les Frères d'Exil :
Morcant le Cimérien, Frigg la Rousse
Bjornkriggers :
Jarl Ygväsdr, Fauve l'Indomptable, Lokias le Dingue
Les Soeurs de Yog :
Yielka l'Anachorète, Chikere Fille du Sud


Acte I : Le triptyque de Deucalion

Prologue : Un commanditaire enturbanné
C'est après avoir retrouvé chacun une missive curieuse que les clan furent attiré en un point de rendez-vous pour des raisons qui leur furent propres. L'individu se présentation comme Arthurus expliqua qu'il avait perdu les siens et qu'il désirait les retrouver.
Il raconta que son frère, Normalion partit avec son épouse Cecilia -qui lisait l'Acheronien- et leur fil Marcus dans une quête dangereuse et pleine de mystères, tournant autour d'une objet antique laissé par un certain Deucalion : une étrange tablette de pierre, gravée en Acheronien.

Les héros interrogèrent d'abord l'homme sur les circonstances du départ de sa famille, les motivations de Deucalion, et les objectif de Normalion ; puis il évoqua la tablette en sa possession, espérant trouver quelqu'un pour la lire.
Yielka se précipita sur l'objet, l’attrapant à deux mains et fut frappé d'une vision du temps qui leur indiqua un autre lieu : probable localisation d'une seconde tablette. La sorcière des Soeurs de Yog qui parla alors d'un Pélerin mystérieux et d'un temps ancien, prit alors la tête de l'expédition.

Scène 1 : Vermines
Après une brève halte à la rivière, le groupe nombreux s'organisa en cas d'attaque ou de combat le jarl prit rapidement la direction tactique du groupe attribuant l'arrière garde aux Frères d'Exil, un archer sur chaque flanc, soutenu à sa gauche par Chikere et dans son dos par sa propre clan. Selon les informations de l'Arnachorète ils traversèrent le désert sous le soleil de plomb en direction de la Tour aux Chauve-Souris. Passant la Doline, sortirent du sable une colonie entière de faucheurs !
Ils tinrent leur position efficacement bien que Chikere fut grièvement blessée.
On s'interrogea sur la présence d'autant de ces bêtes dans la région. Attirées par la tablette maudit ? Cependant, les héros ne traînèrent pas, pressés par le soleil et la chaleur du désert !

La région ne manqua pas de mettre en travers de leur route son hostilité habituelle. La charge de rhinocéros les retint un moment. Le Jarl Ygväsdr fut sonné et jeté à terre par la bête qui fut bientôt abattu sous les coups et les flèches précises des archers. Ils parvinrent au pied du mur de roche qui les séparait de leur second objectif.

Scène 2 : Les murmures du Temps
Une courte escalade malgré le soleil et sa cagne les conduisit en haut de l'ancien observatoire des Roi-Géants. Les guerriers avancèrent en premier dans les haut escaliers surplombant le désert mais l’Anachorète se précipita sur un campement qu'elle avait repéré s'y emparant d'un journal. Ygväsdr s’intéressa au feu et Lokias et Morcant firent remarquer qu'il y avait huit couchettes.

« Journal de Norvalion, première entrée :
Comme je sais que mon frère me connaît comme moi-même, je compte laisser une trace de mon passage à chaque escale qui lui permettra de se guider pour nous rejoindre. Mon épouse Cécilia et mon fils Marcus m’accompagnent. Avec nous sont venus les autres avec qui nous nous sommes liés en arrivant dans cet enfer : Caracath le Cimmérien, Cicéron le Laniste, Judith, Cornélius et Théobald. Tous de braves guerriers et guerrières, ayant accepté de me prêter leurs bras. Quant à celui qui nous a engagés, il ne nous a donné que son nom : Deucalion. Nous nous arrêtons sur les lieux où nous pensons trouver les tablettes mentionnées par Deucalion, guidés par les indications de Cécilia. Ce sont mes dernières lignes, nous nous apprêtons à partir. »


Le Fol Lokias se pencha ensuite sur sur la seconde tablette : une gravure incrustée dans un des murs de basalte noir de l'endroit qui avait vu les Roi-Géants regarder les étoiles et écouter le vent à bien des reprises. Il traduisit le texte donnant des indications et un point de départ : le campement de l'Espoir de Muriella.
Alors que Fauve fut prise dans les murmures du vents où elle entendait une voix susurrer « Je t'attend ! » l'Anachorète reproduisait les gestes de sa première vision avec la seconde tablette. Cette dernière leur donna la confirmation de la destination évoquée par les guerriers et un avertissement. Un œil rouge grand ouvert au dessus d'une porte. Leurs informations mises en commun ils prirent la route de l'oasis.
Avant de reprendre la route, la sorcière se munit d'un parchemin et d'un charbon et exécuta un frottis des gravures qu'elle emporta dans son sac.

Scène 3 : Des suspicions rampantes
La tension monta d'un cran quand ils parvinrent à l'oasis. Le jarl et la sorcière resserraient ensemble leur pression sur le commendataire de la mission. Chikere trouva la seconde partie du journal qu'elle lut à haute voix :

« Journal de Norvalion, deuxième entrée. Nous nous trouvons près d’un petit lac, non loin du chantier de la statue de Mitra. Nous devons nous arrêter à cause de Caracath. Après notre départ du campement, ce drôle a voulu s’arrêter pour uriner…Et deux hyènes ont attaqué. Le temps qu’il rentre son bazar, l’une de ces bêtes lui a mordu la fesse droite. La plaie n’est pas profonde, mais elle est maligne. Théobald et Cornélius ne tiennent plus debout à force de rire, et je dois dire que j’en ris aussi. Si seulement Arthurus était là, qu’est ce qu’il aurait rit aussi ! Dès que Caracath sera rafistolé, nous nous remettrons en route. La passe des Sables Hurlants n’est plus bien loin, et Sepermeru non plus »

Après cela Ygväsdr et Yielka assommèrent de soupçons et de question Arthurus qui se rependait en excuses et en inquiétude. Sous la menace de l'arc bandé de la seconde, le premier lui fit baisser son pantalon, vérifiant qu'il n'avait aucune marque. Cependant il apparaissait que le groupe disparu fût bien hétéroclite pour simplement une famille. D'autre part il fallut bien que la première tablette eut été dans les mains d'Arthurus pour une raison. Malgré l'insistance des questions et les réponses en apparence clair de l'homme, l'intuition des deux chef n'y trouva pas satisfaction. Ils poursuivirent par la passe des Sables Hurlants jusqu'à troisième campement, qu'ils trouvèrent amoindri en surplomb de la forteresse de Klahël.

Là Normalion avait laissé à dessein une autre partie de son journal :

« Journal de Norvalion, troisième entrée. Nous sommes arrivés à Sepermeru, mais c’est le cœur lourd que nous allons nous coucher ce soir. Caracath le Cimmérien est mort. Nous allions sortir du désert, mais une bande de créatures nous a attaqué. Ralenti par sa blessure, la plaie de Camarath s’est rouverte, et il n’a pu s’en sortir. Nous l’avons vu se faire submerger par les créatures, impuissant, et être dévoré sans que nous puissions lui venir en aide.L’ambiance est lourde, d’autant que Sepermeru semble être la proie d’un sortilège étrange : la cité semble vidée de ses habitants. Nous n’avons trouvé aucune âme en ces murs, bien que nous ayons fouillé tous les quartiers et cela inquiète grandement Marcus et Cecilia. Demain, nous chercherons la tablette près du bord de l’eau. Cécilia semble penser qu’elle se trouvera quelque part là-bas. »


De plus en plus l'intuition du jarl et de la sorcière se resserrait autour d'Arthurus, de plus en plus effrayé et malheureux de la perte des siens. Leur cruauté brutale en fit rire certains, grimacer d'autres mais leur compagnons semblaient avoir confiance en leur instinct. Cependant, la lourdeur et la menace ployait sur Seper Meru, quelque chose se tramait là-bas.

Scène 4:L’œil et la Porte
C'est une cité désertée qu'ils trouvèrent en passant la porte marquée d'un œil. Les guerriers prudents reprirent leur formation, avançant avec vigilance jusqu’au quartier du Bord de l'Eau. Ils cherchèrent la troisième tablette. Les guerriers des Frères d'Exil et Chikere sécurisèrent toute la zone alors que les archers fous Lokias et Yielka avait déjà pris perchoir ! C'est l'Indomptable qui mis la patte dessus et elle aussi fut frappée d'une vision ! Elle s'écroula au sol. Yielka hurla depuis sa position de garder Arthurus sous étroite surveillance alors que la cité commençait à remuer ! Ygväsdr lui envoya un coup puissant pour le mettre à genoux alors que l’archère gardait son arc sur lui. Lokias lui, conservait son regard affûté sur la ville et sur les autres compagnons !
Le Jarl appela la sorcière, ne sachant comment faire sortir Fauve de sa transe alors que tous ses sens de guerrier lui braillaient qu'un combat approchait ! Yielka descendit d'un toit sous l'urgence. Fauve étourdit n'eut malheureusement pas le temps de révéler les mystères de sa visions car déjà l'affrontement était presque sur eux ! Bien que sur pieds rapidement l'indomptable Fauve dans sa chute avait lâché la tablette et la sorcière s'empara du dernier morceaux du triptyque perdant un temps précieux au détriment du combat.
Alors que Fauve et Ygväsdr surveillaient/protégeaient Arthurus sous la couverture de l'archère à nouveau en position ; Morcant, Frigg, Lokia et Chikere se chargeait du gros de la mêlée ! Le charnier ne fut pas perdu pour tout le monde et les charognardes se saisirent de leurs tranchoirs rituel pour une sinistre moisson. Mais très vite, la position du bord de l'eau allait être encerclée il fallait quitter les lieux !

Ils regagnèrent tous la Forteresse de Klahël au pas de courses ! Arthurus, pauvre ère pleurait les sien perdu et son espoir de les retrouver en vie s'amenuisait d'étape en étape. Il fut encore questionné puis secoué par le jarl ! Mais Fauve écoutait la voix du vent, cherchant leur prochaine destination dans la vision... Pourtant pour Yielka, rugissait un avertissement ! L'indomptable avait vu un endroit plus au nord, et quelque chose appelait en elle l’instinct de la chasse ! Ce fut son tour de prendre la tête de l'expédition alors qu'un nom « Aon » sous le sentiment de menace qu'il inspirait.

Scène 5 : La Chasse
C'est sous la direction de Fauve et de son flaire sauvage qu'ils atteignirent un autre campement et découvrir non seulement une autre partie du journal mais aussi le corps mais aussi le corps mutilé d'un des membres de l'expédition. Ce dernier avait succombé sous l'assaut furieux des bêtes. Le Cimérien nerveux à l'évocation du Dieu de la Sauvagerie et des esprit animaux des pictes se tendit.
Lokias le fol releva encore une fois le nombre de paillasse s'amenuisant au fur et à mesure alors que Frigg la Rousse arpentait les alentours avec vigilance. Fauve l'Indomptable s’empara des feuillets abandonnés et livra leur contenu au groupe.

"Journal de Norvalion, quatrième entrée. Je maudis tout ce qui peut l’être en ce monde. Sepermeru n’était pas abandonnée. Ses habitants ont fui une menace qui a envahie leur ville. Lorsque la lune est haute dans le ciel, les pires dangers émergent de l’ombre des ruelles de cette ville maudite. Cicéron, Judith et Cornélius ont joint leurs prières et leur compassion, car à quelques mètres de moi, mon fils Marcus vient de trépasser. Mon fils bien-aimé, Marcus a eu le bras entaillé. Nous avons tenté de lui venir en aide, mais la blessure s’est infectée, sûrement à cause d’un poison. Alors que nous courions, Théobald a été submergé par plusieurs de ces fanatiques, qui n’ont rien fait de moins que le démembrer vivant. Cécilia a pu, entre deux sanglots, nous faire part de sa compréhension de la tablette de Sepermuru, celle-ci mentionnant une barrière magique, n’ouvrant son accès qu’à ceux « dont le cœur et l’âme ont été choisis par le Seigneur des Bêtes ». Nous n’en savons pas plus. Nous avons monté un campement, et nous demeurons prudents : les loups de la forêt semblent agressifs et féroces. Plus que d’habitude. Ces bois semblent éveiller en eux des instincts biens sombres qui n’ont rien de naturel…

L'apparition d'un loup en guide et en observateur les fit stopper leur conjectures. Ygväsdr salua comme il se doit le Maître de la foret aux côté de son Indomptable Fauve et de la sorcière Yielka qui fut soudain très silencieusement. Fauve s’élança alors à la chasse au travers des bois.

Ils trouvèrent bientôt un autre campement ployant sous la menace et la chape du brouillard. Les loups, agressifs, attaquaient sur leur chemin ! L’instinct de chasse des filles du Sud et de l'aesir leur serrait les entrailles : ici ils étaient sur le territoire d'autres prédateurs, et ils étaient les proies. D'autres corps mutilé par une brutalité extrême gisaient là. Normalion, si on en croyait les circonstances, avait laissé ici d'autres feuillets.
« Journal de Norvalion, cinquième entrée. Nous pleurons la perte d’un autre compagnon. Cornélius nous a quittés, après avoir combattu bravement contre des loups. Nous avons été contraints de fuir et de nous enfoncer à travers la forêt, traversant le Tumulus des Morts. Par miracle, aucun d’entre nous n’a été blessé ou tué. Car il ne s’agit pas ici de loups normaux. Ils se battent avec une férocité telle que je n’en avais jamais vu auparavant, et l’esprit de ceux qu’ils ont dévoré hante ces bois. Judith jure qu’il s’agit d’une mauvaise magie. Mais bientôt, nous aurons atteint notre destination finale, nous rentrerons chez nous. A l’ouest, dans la cuvette des Bois de Mélopée, les arbres semblent se dresser comme des gardiens, et le brouillard qui s’en dégage empêche de voir plus loin que son bras. Cicéron va monter la garde. Quant à moi, je m’endors le cœur lourd. Je nous sens épié. Nous entendons des grognements dans l’ombre et des brindilles écrasées. Mes tripes me disent qu’il ne s’agit pas de loups. Nous ne sommes pas seuls. »


Cela confirma auprès de tous la menace sourde qui régnait dans la forêt. Pourtant l'appel sauvage dans le cœur de Fauve résonnait toujours ! Sous les protestations virulentes du Cimérien, Yielka s'avança dans le bois s'adressant dans les ténèbres au Seigneur des Bête. Elle fit une prière et une offrande et fut bientôt rejointe par sa sœur et par Ygväsdr ! Solennels, ils espérèrent apaiser l'esprit du Loup et obtenir de lui un passage sûr dans ces bois. Morcant lui, laissait couver sa rage face à la magie noire des pictes, ennemis ancestraux à son sang ! La chasse reprit au lever du jour dans un sentiment mêlé de menace et de traque.

Scène 6 : Le Maître des Bêtes
Il trouvèrent alors un autre campement, encaissé dans le Bois des Mélopées. Les archers couvrirent un maximum de périmètre sentant dans l'air une embuscade proches. Pourtant ils s'approchèrent du campement où gisaient le dernier membre des l'expédition de Normalion. Normalion et son journal s'achevaient ici :
" Journal de Norvalion, sixième et dernière entrée. Les mots qui suivront seront probablement les derniers que j’écrirai. J’ai tout perdu. Mon fils. Ma femme et mon enfant à naître. Mes amis. Mes rêves et mes ambitions. Je suis soulagé à l’idée que la mort me délivrera bientôt de la vision de ma femme déchiquetée par ces créatures de cauchemar, sorties sans crier gare en poussant des grognements terrifiants, défiant la garde pourtant vigilante de Cicéron. Je les entends se rapprocher de moi tandis que je me suis trainé, blessé, me vidant de mon sang, vers cet autel. Si un jour quelqu’un lit ces lignes, c’est que vous avez déjà trouvé les tablettes, que vous les avez comprises, et qu’à présent vous faites face à l’une des causes de ma mort. Détruisez cet objet de malheur, et tuez l’homme assez fou pour tenter de s’en emparer : Deucalion. Après cela, je vous supplie de retrouver mon frère Claudius, et de lui raconter mon destin. Puissiez-vous réussir là où j’ai failli… »

Dans la cuvette, un autel de pierre fut dresser et Arthurus révéla sa véritable nature comme attendu. Sans lui laisser le temps de jouer les monologue le Jarl ordonna qu'on tue l'homme prêt à invoquer la menace ! Très vite, des lycanthropes encerclèrent le groupe. Lokias banda son arc visant l'invocateur, Yielka fit de même mais hésita ! Fauve voulait le garder en vie pour qu'il s'explique. Morcant, vigilant, tint en respect les bête alentour alors qu' Ygväsdr protégeait l'archère et sa flèche tendue vers Deucalion révélé !
C'est Frigg la Rousse qui se jeta sur lui et sous ses coups puissants il tomba ! Les bêtes se jetèrent sur les hommes, les submergeant de sauvagerie. Morcant devint frénétique face au bête emportée par une rage incompréhensible dans son sang ! Les monstres tombés Lokias et Yielka, les deux archers fous, se jetèrent sur le corps du sorcier ! Le Fol arriva en premier s'emparant d'une étrange et mystérieuse baguette.

Victoire, frustrations, et questions se mêlèrent au sang et à la fébrilité du combat laissant les aventuriers dans le brouillard, la baguette dans les mains du Fol et le triptyque maudit de tablettes anciennse entre les pattes griffues de la sorcière.
Admin
avatar
Messages : 219
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 32
Localisation : Lot-et-Garone
Voir le profil de l'utilisateur https://agentjericho.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Fév - 19:18
Avis à tous les joueurs :

Lundi 12/02 au soir, à 21h, débutera la seconde partie de l'intrigue de l'Héritage. Pour cet event, je recommande que vous ameniez :

• Une tenue pour le froid
• Une tenue pour le chaud
• Des kits de réparation d'armes et d'armures en grande quantité

Tout le déroulement de l'event et ses péripéties seront, et ce dès le prologue, les conséquences directes des choix individuels ou collectifs des personnages. Il n'y a pas de bon ou de mauvais choix, simplement celui de votre personnage face à une situation donnée.
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 21/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Fév - 12:17
Protagonistes:
Les Frères d'Exil :
Morcant le Cimérien, Gladius le Némédien, Thorgaros le Fort
Bjornkriggers :
Jarl Ygväsdr,  Lokias le Dingue
Les Soeurs de Yog :
Yielka l'Anachorète, Chikere Fille du Sud, Xin Tua

Khalys l'Etranger

Acte II : La Voie des Heraults

Beaucoup ont tenté de mener des enquêtes, ensembles ou de leur côté en fonction de leurs aptitudes. La traduction complète des tablettes acheroniennes par Lokias sur la demande de Yielka on confirmé que Fauve agissait sous l'influence de l'esprit Loup; alors que Ygvasdr décide de partir seul interroger l'Ainé passant un accord avec lui : rendre au Loup ce qui appartient au Loup.

La parole donnée
Cela fut fait lors d'un rituel où l'Ainé fit son apparition et emporta avec lui Fauve afin de la libéré de son malheur. Arnleif dévasté emporta le cadavre de la femme avec lui alors qu'Ygvasdr attendait son duel dans le sang contre son frère ayant décidé de mettre un terme au cycle de malheur qui les accablait tous les deux.

Arlief partit enterrer la dépouille de Fauve et  les aventuriers  continuèrent de cherche à comprendre. Il annonça que quatre autel étaient dissimulé dans les bois.

Juste un jeu de dupes
L'autel du Corbeau : "Gardien des secrets, maitre de l'équilibre, Ce qui nous sera révélé sera scellé à tout jamais. Faites votre choix." Le coffre fut brisé, et un rubis rouge en fut tiré. "
L'autel de la Chauve-Souris : "La terreur est notre met, nourrissez-nous". Gladius fut poussé à bout par Ygvasdr et Chikere alors que Morcant s'adressait aux morts, assistés par Yielka. Le sceau fut ouvert et du coffre un croc fut tiré.
L'autel  du loup : "La multitude ne fera qu'un soyez en témoin." Ils décidèrent de brisé le coffre ensemble malgré les protestation de la Fille du Sud.  "Inconscients mais braves, ils lieront bannissant l'amertume de nos âme et la haine de leurs esprits, sinon celle qu'ils te voueront". Une statuette en forme de loup fut prise au coffre et le sceaux fut ouvert.
L'autel de l'ours "Seul le plus fort sera témoin. Désignez le, faites votre choix !" Thorgaros fut désigné après plusieurs tentatives infructueuses. Une substance blanche curieuse fut tirée du coffre.


Le Pèlerin (l'Ainé) fit une dernière apparition narquoise : "Le temps viendra de l'éveil de l'oeil, tôt ou tard de votre fait ou non, il s'éveillera. Je n'ai nulle querelle . Mourir sans revenir. la clé pour fuir cet endroit. transmettez cela aux autres ignorants. Vous pouvez m'ignorez ou me combattre, faites votre choix."
Après cela, blessé et fatigué ils prirent un temps pour réfléchir !


N'est jamais mort ce qui a jamais repose
Toujours frustrés, ils cherchaient un moyen de s'armer contre ce que l'Ainé et les Hérauts jugeaient inéluctable ! Yielka avait l'intention de  pratiquer un rituel de divination pour poser une question au destin : question qu'il fallait choisir avec soin. Lorsqu'elle se souvint qu’elle possédait la chair de Deucalion, Ygvasdr voulut la convaincre de plutôt pratiquer un rituel de nécromancie pour appeler l'esprit du héraut du Loup tombé. Elle céda.

C'est au cercles des Épée, sous l’œil vigilant de Morcant qu'ils se réunirent à nouveau pour interrogé le mort
Deucalion confirma que 3 des 4 sceaux étaient ouverts. Il dit que les Héraults étaient les esprit témoins de la prophétie, rivaux, et que l'un deux devait avoir la main haute.  L'ouverture des sceaux vise à ouvrir l'Oeil de la Nuit : réveiller le Corbeau. Il ne sait pas si les Hérault peuvent être anéantis mais en tout cas, ils peuvent être tués.
Deucalion évoque Jhebbal Sag comme le Maître de l’Équilibre et insiste sur le fait que  jusqu'à présent les conditions de la prophétie n'avaient pas été réunies, mais que désormais elle ne pouvait que s'accomplir.

Ils demandèrent les prophéties de chacun :
Celle du corbeau  prédit que les entraves de ces terres seront retirée et que le temps n'aura plus de signification.
Celle de la chauve-souris prédit que Jhebbal Sag partira en guerre contre les dieux pour instaurer une peur éternelle.
Celle du loups annonce que les Elus se liront comme une seule meute.
Celle de l'Ours dit que seuls les plus fort survivront et que les plus faibles seront effacés.

Des épreuves de force et de volonté
L'oeil s'ouvrit donc, et tous partirent vers l'Est la Grotte de Fermeroche trouver le Hérault du Corbeau, Asclenis, qui attendait de recevoir des secrets en paiement de ses réponses. "Si tu recherche les liens plus forts et plus intenses qui puissent être choisi le loup. Si tu cherches le flirt néfaste et des faibles, soutiens l'Ours. Si tu désire le témoignage de la peur soutiens la chauve-souris. Si tu appelle la fin des temps et fuir cette terre soutiens le Corbeau."

Les aventurier prirent la décision de prendre un cinquième parti, le leur en tuant tous les hérauts qu'ils pourraient. mais peut-être cette décision unanime fait elle vaincre le Loup tout compte fait !

Mais à l'Est du Roc des Fanfarons le ciel se déchirait et le rituel de l'ours était en train de s'accomplir ! Sans perdre de temps ils s'y rendirent conscient qu'ils y retrouveraient probablement le second frère ! La tour érigée patientait comme un piège ! Ils parvinrent au sommet retrouvant Arnleif en champion de l'Ours et les deux frères s'affrontèrent enfin tentant l'un et l'autre de briser leur cycle. Ygvasdr était au sol, l’œil crevé par son frère quand l'Ours traita les héros de lâches. Gladius sortit de ses gonds et le héraut déclencha la mêlée !
Arnleif je jeta sur Yielka qui évita le coup du marteau fatal et il s'en prit à sa sœur. C'est Xin Tua qui qui porta le coup fatal à Arnleif en défendant sa vie ! Les ours furent battus et le héraut se changea sous sa forme animale et fut vaincu aussi.

Attendait maintenant l'Arbitre suivant : la Chauve-Souris !
Admin
avatar
Messages : 219
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 32
Localisation : Lot-et-Garone
Voir le profil de l'utilisateur https://agentjericho.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Mer 14 Mar - 17:11
Les aventuriers eurent le temps de se reposer avant que le Héraut de la Chauve-Souris ne se décide à passer à l'action. Son premier mouvement fut d'entrer en contact avec Gladius, le Héraut du Serpent. Lui rendant visite dans son esprit, le dernier Héraut du dieu des Bêtes se présenta sous le nom de Xana. Elle ne portait ni parure ou bijoux d'aucune sorte, portant une simple robe noire, ses longs cheveux noirs descendant jusqu'au bas du dos, avançant pieds nus dans l'abîme qu'elle avait choisi pour rencontrer le Némédien.

Leur discussion, bien que brève, prouva aux deux qu'ils respectaient la nature de ce qui les habitait, tous deux déterminés à remplir le rôle qui leur avait été confié, l'un par Set, l'autre par Jhebbal Sag par l'intermédiaire de son Aîné. Ils se quittèrent en se promettant de ne faire preuve d'aucune pitié, après que le Némédien ait révélé la nature de son objectif : anéantir les Hérauts du dieu des Bêtes.

Prévenus de l'attaque imminente de Xana, les membres de la troupe se préparèrent, certains mieux que d'autres. Les premiers souffrant de l'assaut du Héraut furent Morcant, Xin Tua, et Yielka. Le Héraut s'affaira à briser leur esprit, les confrontant à leurs peurs, doutes, les tentant en attaquant les failles qu'elle pouvait déceler. Mais ses victimes, fortes du lien qui les unissait et de l'avertissement de Gladius, parvinrent à venir à bout des tentations et des épreuves de Xana, qui dut battre en retraite.

Quelques jours passèrent, néanmoins sans que la menace de Xana ne pèse sur le reste des aventuriers. Le couperet tomba sur Naïm, qui fut la seule cible du Héraut, devant Morcant, Ygväsdr, Nesiris, Akhen-Rê, et Yielka. Et si tous savaient ce qui l'attendaient, aucun ne remarqua qu'il ne s'était pas encore réveillé lorsque Xana décida de s'attaquer, le lendemain, à Gladius, Ygväsdr, et Fortuna. Le Héraut avoua avoir vaincu Naïm, et le retenir en son royaume, se nourrissant de ses terreurs et de ses doutes, l'esprit brisé du Stygien ne pouvant plus opposer la moindre forme de résistance.

Le Héraut proposa alors au trio qui restait un accord : elle cesserait ses assauts, se replierait, attendant l'heure de la réalisation de la Prophétie, et révélerait la plus grande peur de l'Aîné si Gladius, Ygväsdr et Fortuna acceptaient de renoncer à Naïm. Le premier ne s'engagea pas, réaffirmant sa détermination à détruire Xana tout en affirmant que Naïm se sauverait seul. Fortuna témoigna de son désintérêt total à l'idée de sauver Naïm, seul son sort l'intéressant. Quant au nordique, il renonça à l'idée d'abandonner Naïm derrière, sans dévoiler ses raisons pour autant...

Au terme de l'affrontement mental qui s'en suivit, Xana tint sa promesse envers Gladius : elle ne lui fit aucun cadeau. Mais le Némédien accula le Héraut au mur, à tel point qu'elle ne put poursuivre son assaut, épargnant malgré elle Fortuna de ses tortures. Elle envoya ses dernières forces dans la bataille, finissant par se montrer elle-même, vaincue à son propre jeu. Si les aventuriers avaient douté de la révélation de Xana quant à la défaite de Naïm, ils en eurent la confirmation lorsque le Héraut voulut se ruer sur le Stygien inconscient pour détruire son esprit définitivement. Ygväsdr fut cependant plus rapide, et d'un mouvement conjoint, les trois assaillis portèrent un coup fatal à Xana : Fortuna lui planta une dague dans les côtes, Ygväsdr fit rouler sa tête au sol, tandis que Gladius, sous sa forme reptilienne, lui mordit l'épaule.

Libérés de l'emprise du Héraut, ils eurent la confirmation de sa défaite et de sa mort lorsqu'Ygväsdr parvint à ramener de l'autre monde la tête de la jeune femme. Libéré également, Gladius se rua chez Naïm et Nesiris. Libéré, le Stygien prit cependant du temps à réaliser qu'il s'agissait bien de la réalité, et non d'une énième torture de Xana. Lorsqu'il prit conscience de sa liberté, Morcant, Nesiris et Naïm se précipitèrent chez Yielka, où ils étaient certains de trouver le reste du groupe.

Reprochant aux membres de l'équipage de ne souvenir de leur engagement aux moments qui les arrangeaient, Naïm refusa dans un premier temps de révéler l'information qu'il avait obtenu de Xana, malgré elle : la nature de l'Aîné, et l'origine de son pouvoir. Jouant le seul atout à sa disposition, Ygväsdr finit par obtenir de Naïm qu'il révèle ce qu'il savait.

Le jeune Stygien révéla donc à tous que l'Aîné fut jadis un homme, le premier homme né de l'union d'une mortelle et de Jhebbal Sag. Il devint son premier prêtre, et fut élevé à sa mort, recevant des mains de son père la Prophétie. Naïm révéla alors que la source de son pouvoir résidait à la fois dans les Hérauts - morts - et dans les tablettes de la Prophétie. Les aventuriers se ruèrent chez Yielka pour s'emparer de la première tablette, celle qui fut donnée à Yielka par Deucalion du temps où il se fit passer pour Arthurus, et plus ils s'affairaient à la briser, plus les cieux se zébraient de nuages jaunes et de coups de tonnerre. Alors que le dernier coup allait être porté, l'Aîné se manifesta devant eux, animé de toute la rage que sa défaite imminente pouvait engendrer : il puisa dans les derniers retranchements de son pouvoir pour se transformer en dragon devant les héros, qui le terrassèrent au terme d'un âpre combat.

Les Hérauts morts et les tablettes détruites, l'Aîné sous sa forme physique vaincu, les aventuriers ne manquèrent pas de célébrer leur victoire, sûrs que la menace de l'Aîné et de la Prophétie ne reviendraient pas hanter les Terres d'Exil avant plusieurs siècles...





...mais est-ce vraiment le cas ?


FIN



avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 21/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Apocryphe de Skelos :: Rp :: Aventures hyboriennes :: Aventures-